• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • DÉCOUVERTE
  • ECONOMIE
  • CULTURE
  • SPORT

Météo France : un vortex polaire va-t-il déclencher “l'hiver le plus froid depuis 30 ans” ?

Le village de Bonneval-sur-Arc (Savoie), complètement coupée du monde après une avalanche et d'importantes chutes de neige en 2018. / © JEAN-PIERRE CLATOT / AFP
Le village de Bonneval-sur-Arc (Savoie), complètement coupée du monde après une avalanche et d'importantes chutes de neige en 2018. / © JEAN-PIERRE CLATOT / AFP

Plusieurs médias, citant une étude scientifique, prédisent un hiver historiquement froid causé par un vortex polaire qui s'abattrait sur la France. Une fausse information à laquelle le chef du centre Météo-France de Saint-Martin d'Hères (Isère) tord le cou.

Par Margot Desmas avec Yann Gonon

On le surnomme "La Bête de l'Est" : un vortex polaire supposé s'abattre sur l'Europe de l'Ouest, notamment la France, lors de l'hiver à venir. De nombreux médias ont annoncé son arrivée prochaine qui déclencherait "l'hiver le plus froid depuis 30 ans".

Problème : cette affirmation est "scientifiquement fausse", lance Serge Taboulot chef du centre Météo-France des Alpes du Nord à Saint-Martin d'Hères (Isère).

Les articles de presse citent une étude prévisionnelle statistique publiée par des chercheurs de la University College of London, comme le rapporte franceinfo. Mais les données sont mal interprétées : "Le rapport parle d'indices statistiques concernant nos hivers européens. Il n'est pas question, ni scientifiquement possible à ce stade de l'année, de prévoir que cet hiver sera froid, doux, chaud...", poursuit le prévisionniste.

L'étude évoque un chiffre plus nuancé, indiquent encore nos confrères : il y aurait 57% de chance que les mois de janvier et février 2020 soient en moyenne, en Grande-Bretagne, les plus froids depuis 2013.

 

Pronostics peu fiables


Des prévisions fiables à horizon aussi lointain sont à prendre avec des pincettes : "On peut prévoir des tendances de l'ordre de 3 à 6 mois sur le caractère d'une saison : dans la norme, pluvieuse, douce, froide... Mais la fiabilité de ce genre de pronostic dans nos latitudes tempérées est très médiocre". Au-delà de quelques mois, on parle plutôt de "pronostic" et non de "prévisions" car ces données sont formulées sous forme de probabilités.

Et concernant l'inquiétant vortex polaire qui se dirigerait tout droit vers nous, Serge Taboulot préfère parler de "fantasme de météorologue". "Il existe, mais c'est plutôt un phénomène de haute altitude au-dessus de nos pôles, explique-t-il. Le mythe voudrait que ce soit une bête froide qui, de temps en temps, viendrait envahir notre Europe de l'Ouest. Mais, encore une fois, il n'est pas possible de pronostiquer une grande vague de froid ou l'inverse."

 

Un hiver "plus chaud que la normale" ?


Impossible donc de prévoir si l'hiver à venir apportera neige, pluie ou températures douces. D'après le chef du centre des Alpes du Nord, l'affirmation selon laquelle il serait "le plus froid depuis 30 ans" commence déjà à se démentir : "Pour l'instant, on peut dire que les tendances saisonnières pour l'automne sont plutôt douces (...) Un hiver froid est toujours possible mais il est déjà de moins en moins probable et, pour l'instant, pas prévisible en l'absence de données fiables."
 

Météo-France vient de publier les modèles de prévisions saisonnières pour le trimestre prochain et... ces dernières prévoient que les conditions devraient être "plus chaudes que la normale sur une grande partie ouest de l'Europe". Une fois de plus, la fiabilité de ces données reste limitée, mais toujours plus crédible que les prévisions alarmistes d'une étude mal interprétée.

"L'hiver à venir sera ce que la nature décidera", conclue Serge Taboulot.

 

A lire aussi

Sur le même sujet

Pyramide de chaussures à Lyon : 25 ans de combat pour l'ONG Handicap International

Les + Lus