Meurtre de la postière de Montréal-la-Cluse: le parquet de Lyon demande le renvoi de deux suspects devant les assises

L’affaire du meurtre de Catherine Burgod, le 19 décembre 2008, est terminée. Le mois dernier, 11 ans jour pour jour après la mort de la postière de Montréal-la-Cluse. le parquet de Lyon a requis le renvoi des deux hommes devant les assises. L'un d'eux, Gérald Thomassin a disparu depuis 5 mois.
Dans l'affaire du meurtre de Catherine Burgod, le parquet de Lyon a rendu son réquisitoire définitif de mise en accusation devant la cour d'assises le 19 décembre dernier, a indiqué Le Progrès cette semaine. Il intervient onze années, jour pour jour, après la mort de la postière de la commune de Montréal-la-Cluse, dans l'Ain.

A présent et après de nombreux rebondissements, le parquet de Lyon a requis le renvoi des deux hommes devant les assises : Mamadou Diallo et Gérald Thomassin, ancien espoir du cinéma français. Mais ce dernier a mystérieusement disparu dans la nature depuis fin août 2019. Il a été vu pour la dernière fois à la veille d'une confrontation avec à deux autres mis en examen dans cette affaire. Sa disparition a été jugée inquiétante par la justice et une enquête pour enlèvement a été ouverte par le parquet de la Rochelle.


C'est le parquet de Lyon qui s'exprime dans cette affaire (et non Bourg-en-Bresse) car le dossier a été repris à Lyon en mars 2016. La Chambre de l'instruction de la cour d'appel de Lyon, saisie par la défense de Gérald Thomassin, qui avait ordonné la poursuite de l'information judiciaire et le renvoi du dossier dans la capitale des Gaules.  


Meurtre de Montréal-la-Cluse : trois suspects, dont un ancien espoir du cinéma mis en examen en 2013


Gérald Thomassin, âgé aujourd'hui de 45 ans, avait été récompensé par un césar dans la catégorie espoirs en 1991 pour son rôle dans "Le Petit Criminel" de Jacques Doillon. Le jeune homme s'était ensuite marginalisé, souffrant de diverses addictions aux drogues et à l'alcool. L'ex-comédien vivait en quasi-SDF dans le village aindinois au moment des faits. En 2013, il avait été mis en examen à Bourg-en-Bresse pour "vol avec arme et meurtre sur personne chargée d'une mission de service public", dans l'affaire de la mort de Catherine Burgod, postière et mère de famille de 41 ans.

Le 19 décembre 2008, dans l'agence postale de Montréal-la-Cluse, elle avait été retrouvée baignant dans une mare de sang dans une pièce attenante au guichet. Déjà mère de deux enfants, elle était enceinte de cinq mois et demi lorsqu'elle a été tuée. Elle a reçu 28 coups de couteau. Après Gérald Thomassin, deux autres suspects sont apparus en 2017 et 2018 dans ce dossier. Ils ont été mis en examen, l'un pour les mêmes qualifications que Thomassin en mai 2018 et l'autre pour "complicité" en 2017. En 2009, Gérald Thomassin avait interpellé une première fois avant d'être relâché faute de preuves. 
 
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
faits divers justice société