Milan candidate aux Jeux Olympiques d'hiver 2026

Image d'illustation / © Kirill KUDRYAVTSEV / AFP
Image d'illustation / © Kirill KUDRYAVTSEV / AFP

Milan a présenté ce mercredi 28 novembre 2018 un dossier de candidature à l'organisation des Jeux Olympiques d'hiver 2026. La ville italienne est opposée à Stockholm, la capitale suédoise. La décision finale sera annoncée en juin 2019. 

Par AFP

Milan et Stockholm ont présenté ce mercredi 28 novembre au Comité international olympique (CIO) réuni à Tokyo leurs dossiers de candidature pour l'organisation des Jeux olympiques d'hiver 2026. 

Après le retrait de Calgary en raison d'un "non" appuyé de la population lors d'un referendum le 13 novembre sur l'opportunité d'une candidature de la ville canadienne, Giuseppe Sala, le responsable italien a insisté sur l'adhésion des Milanais au projet Milan-Cortina d'Ampezzo qu'il défend.

Il a ainsi affirmé aux délégués que, selon un sondage récent à l'initiative du CIO, 83% des habitants de la région étaient favorables à l'accueil des JO-2026.
Il a en outre souligné que le dossier italien associait le décor des Alpes - "les plus belles montagnes du monde" - et la ville de Milan, "symbole du style et de l'élégance".

    
Stockholm : une candidature raisonnée 


De son côté, le responsable du dossier de candidature de Stockholm Richard Brisius a insisté sur les qualités d'une capitale "qui offre tout ce que vous voulez", soulignant le côté raisonnable financièrement de la candidature suédoise.
"Notre plan répond à la nouvelle réalité du CIO qui veut que nous utilisions ce dont nous disposons là où nous en disposons, pour ne construire qu'aussi peu que possible", a vanté M. Brisius, sans oublier le soutien populaire. "Vous avez une ville et un pays entier à qui vous pouvez faire confiance pour organiser ce dont le mouvement olympique a besoin actuellement", a-t-il affirmé.


4 abandons de villes-hôtes 


4 villes ont déjà abandonné la course aux JO-2026 dû à un manque de soutien politique ou populaire. Sion (Suisse) et Graz (Autriche) et Sapporo (Japon) et dernièrement Calgary (Canada), ont laissé tombé. Si bien que le CIO n'a plus le choix qu'entre deux candidatures pour 2026, ce qui embarrasse le président du CIO Thomas Bach.
"Nous n'avons pas de plan B. Il n'y a pas de plan B", a-t-il déclaré à l'agence japonaise Kyodo avant la réunion de Tokyo.
La ville hôte des JO d'hiver 2026 doit être annoncée en juin à Lausanne

Sur le même sujet

RIC

Les + Lus