Mondiaux de ski à Are. Les chaussures blanches d'Alexis Pinturault seraient-elles des Rossignol ?

La polémique grandit aux mondiaux de ski d'Are, en Suède. Le patron de Rossignol dénonce une omerta, ce dimanche 17 février 2019. Certains coureurs sponsorisés par Head utiliseraient des chaussures Rossignol non marquées. Alexis Pinturault qui a remporté le combiné des Mondiaux en ferait partie.
Aux Mondiaux de ski d’Are, les chaussures d’Alexis Pinturault attirent les regards.

Car elles ne sont pas marquées du logo de son sponsor, la marque Head. Elles sont complètement blanches.

Le sujet fait polémique.

D’abord sur les réseaux sociaux.

Aujourd’hui, c’est le grand patron de Rossignol qui sort du silence et dénonce une omerta.

Selon Bruno Cercley, plusieurs coureurs sponsorisés par la marque autrichienne utiliseraient des chaussures Rossignol non marquées.

"On ne peut pas rester sans voix quand on voit depuis le début de la saison une marque concurrente qui utilise pour certains de ses coureurs des chaussures non marquées, blanches dont on pense que ce sont soit des chaussures Rossignol, soit des contretypes de chaussures Rossignol. Je m’élève contre ça en souhaitant que cela s’arrête le plus vite possible."
 
durée de la vidéo: 00 min 24
Bruno Cercley président de Rossignol à propos des chaussures blanches de Pinturault

Les enjeux sont importants. Les fameuses chaussures ont permis notamment à Alexis Pinturault de remporter le combiné des Mondiaux et d’accrocher la médaille de bronze en géant.

La Suissesse Wendy Holdener, équipée aussi de ces chaussures blanches, s’est adjugé le combiné féminin.

Interrogé à Are, Alexis Pinturault entretient le flou sur cette affaire.

Mais un responsable de la Fédération française de ski reconnaît volontiers, hors micro, qu'il s'agit là d'un secret de Polichinelle et que tout le monde sait que Pinturault utilise des chaussures Rossignol car ce sont aujourd'hui les meilleures sur le marché.







 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
polémique société mondiaux de ski ski sport économie