Noël : fromage, charcuterie, vin, ces produits made in Auvergne qui ont la cote pendant les fêtes

Les fromages auvergnats sont particulièrement prisés pendant les fêtes de fin d'année. / © LOIC VENANCE / AFP
Les fromages auvergnats sont particulièrement prisés pendant les fêtes de fin d'année. / © LOIC VENANCE / AFP

Fromage, charcuterie, vin : ces produits du terroir auvergnat se vendent mieux que jamais pendant les fêtes de Noël ou du Nouvel An. Les consommateurs les privilégient surtout pour faire des cadeaux.
 

Par Catherine Lopes

Pendant les fêtes de fin d’année, les produits auvergnats sembleraient avoir plus de succès que le reste de l'année. Pierre Chassard, producteur de Saint-Nectaire à Saint-Diéry dans le Puy-de-Dôme fait le même constat chaque année : « Nous avons des difficultés pour répondre à la demande au mois de décembre. Tous les ans, c’est compliqué mais ça fait partie du métier ». Du coup, ce producteur essaie d’anticiper et cherche à avoir des vêlages à l’automne pour avoir plus de lait par la suite. Il précise : « Ma clientèle ce sont des gens de passage et qui achètent pendant leur séjour ou des locaux qui font le plein avant de partir en famille ».
 

Des clients qui font des provisions



Même constat chez un fromager d’Aurillac. Sébastien Barres, gérant de la fromagerie des Carmes, explique : « Nous avons beaucoup de clients qui viennent passer les fêtes dans le Cantal et qui font des provisions avant de repartir chez eux ». Il nuance : « En revanche, nos habitués qui consomment les 5 AOP d’Auvergne toute l’année veulent changer un peu. Ils nous demandent plus du Beaufort, du Camembert ou du Maroilles ».
Julien Janisset, producteur de charcuterie au Pertuis, en Haute-Loire, confie : « A cette époque, on nous demande beaucoup de paniers garnis avec des saucissons d’Auvergne et du tripou. Les clients recherchent avant tout la qualité et veulent offrir un produit local ».
 

Les produits locaux appréciés pour les cadeaux



Antoine Belard, en charge du marketing à la charcuterie Mas au Rouget, dans le Cantal, constate lui aussi le succès des produits auvergnats à cette époque. Selon lui, « C’est l’effet cadeau qui nous fait vendre beaucoup de coffrets avec des conserveries et des salaisons, ou des jambons à l’os. Les entreprises aussi apprécient les produits locaux ».
Côté vins auvergnats, ils parviennent aussi à tirer leur épingle du jeu pendant les fêtes de fin d’année. Pierre Desprat, de la maison Desprat à Aurillac, affirme : « Noël et le réveillon du 31 sont une époque où les vins d’Auvergne ne cessent de grignoter des parts de marché, tant sur les cadeaux que sur les vins consommés à table ». Selon lui, désormais reconnus sur le plan international, les vins auvergnats n’ont pas à rougir. Il ajoute : « Si les Auvergnats consomment ces vins c’est aussi pour privilégier les circuits courts. Mais surtout car ils sont fiers de leurs produits ». Le chauvinisme auvergnat semblerait aussi s’appliquer en matière de consommation.
  

Sur le même sujet

En attendant le Tour au Grand Colombier

Les + Lus