• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • DÉCOUVERTE
  • ECONOMIE
  • CULTURE
  • SPORT

Nouvelle grille TER : qui sont les gagnants et les perdants en Auvergne-Rhône-Alpes ?

© IP3 PRESS/MAXPPP
© IP3 PRESS/MAXPPP

L'aménagement d'une nouvelle voie en gare de Lyon Part-Dieu chamboule l'ensemble de l'organisation du réseau régional  : dès le 9 décembre, près de 10% des 1500 TER de Rhône-Alpes seront supprimés, et plusieurs changements d'horaires sont à venir. 

Par Cécile Sauzay

Certains trains ne s'afficheront plus sur les écrans bleus des gares SNCF de la région. Certaines villes ne verront plus les rames s'arrêter chez elles, certains usagers devront retenir de nouveaux horaires, ou faire plusieurs changements, certains parfois devront repenser entièrement leurs trajets quotidiens. La nouvelle grille de service de la SNCF a été détaillée mardi par la compagnie et par la Région : c'est un grand chambardement qui attend les usagers en Auvergne-Rhône-Alpes. Une dose supplémentaire de galères journalières pour beaucoup d'entre eux, mais certains chanceux vont connaître des légères améliorations et ce, dès le 9 décembre 2018. 

Principale raison de ce bouleversement : l'aménagement d'une douzième voie en gare de Lyon Part-Dieu. Pour en ouvrir une nouvelle à l'horizon 2023, il faut en fermer une autre le temps des travaux. Or, la moitié des trains de la région passent par cette gare. "La capacité d'accueil des trains sera réduite de 20%. Mais au final, seuls 10% des trains de la région seront impactés et aucune place ne sera supprimée", selon Thomas Allary, directeur territorial SNCF Réseau. En effet, si près de 1500 TER seront supprimés, la compagnie s'engage à transporter le même nombre de voyageurs qu'en 2018, à l'aide de rames dont la capacité d'accueil est plus importante. 
 

Trains quotidiens supprimés, retardés ou détournés

Trois lignes, à savoir Lyon-Saint-Etienne, Lyon Bourg-en-Bresse, et Lyon-Grenoble vont voir certains trains quotidiens disparaître de la nouvelle grille de circulation (encadrés rouges sur le schéma). Sur cette dernière liaison, par exemple, 10% des trains au départ de la Part-Dieu seront supprimés - principalement des trains en journée. Mais les 90% vont subir des changements eux aussi : un tiers du trafic sera reporté sur les gares Jean Macé et de Perrache. 

En Auvergne, la plupart des lignes gardent le même nombre de trains, mais certaines d'entre elles vont être sérieusement modifiées. Les horaires du Lyon - Roanne - Clermont-Ferrand seront changés au départ et à l'arrivée. Surtout, une partie des voyageurs venant de Clermont ou de Roanne ne descendront plus à Lyon Part-Dieu mais à Lyon-Vaise. 

Pour garantir la sécurité pendant les travaux, certains trains devront être ralentis, retardés de manière structurelle. "Ces limitations de vitesse augmentent les temps de parcours des trains, réduisent éventuellement le nombre de circulations sur la portion de voie concernée et/ou modifient la desserte en ne marquant pas l’arrêt dans certaines gares, explique la compagnie ferroviaire. La réalisation de certains travaux peut également nécessiter la fermeture complète de la voie, interdisant alors la circulation des trains durant la période de travaux et nécessitant la mise en place de moyens de substitution routiers pour permettre aux voyageurs de réaliser leurs déplacements."
La nouvelle grille du réseau SNCF en Auvergne-Rhône-Alpes pour 2019 a été dévoilée mardi 16 octobre, elle entre en vigueur dès le 9 décembre 2018. / © SNCF Réseau
La nouvelle grille du réseau SNCF en Auvergne-Rhône-Alpes pour 2019 a été dévoilée mardi 16 octobre, elle entre en vigueur dès le 9 décembre 2018. / © SNCF Réseau
 

Les deux Savoie en partie gagnantes

Seules la Savoie et la Haute-Savoie verront leurs conditions de circulations s'améliorer. L'offre de trains entre Lyon et Annecy comprendra 26 possibilités, dont un tiers de trajets directs. Même victoire pour les Chambériens : 35 trains relieront la ville à la capitale des Gaules en 2019, contre 31 actuellement. Sur les lignes secondaires, celles qui n'emmènent pas les usagers à Lyon mais qui sont sur la route des trajets lyonnais, quelques modifications sont à prévoir mais le nombre de trains en circulation est maintenu (encadrés gris sur le schéma). 

Si le réseau TER dans la région est profondément redessiné le temps des travaux, la SNCF assure cependant que l'offre Intercités sera "identique à celle dispensée en 2018".

A lire aussi

Sur le même sujet

Torrent de grêlons.

Les + Lus