On a testé pour vous... l'escrime au club Parmentier de Grenoble

Maxime Quéméner, Didier Marguerettaz et Ken Elie Zerbib / © Jordan Guéant
Maxime Quéméner, Didier Marguerettaz et Ken Elie Zerbib / © Jordan Guéant

Pour le test de mois d'avril, France 3 Alpes a envoyé un de ses journalistes à la bataille! Une bataille intense, mais de quelques secondes. Direction une salle d'escrime  de Grenoble pour découvrir un sport qui allie mental et physique.  

Par Franck Grassaud

 / © Jordan Guéant On le dit souvent, l'escrime est un sport qui requiert des aptitudes physiques et psychomotrices. Les pratiquants parlent aussi de maîtrise de soi, d'attention, d'esprit d'analyse, de respect mutuel... La meilleure solution pour s'en rendre compte, c'est d'aller tester! "Plouf-plouf", ce sera toi qui ira... Oui, toi, Maxime... le journaliste est sportif et, pour lui, ce devrait être une partie de plaisir. Mais finalement, après avoir poussé la porte du Club d'escrime Grenoble Parmentier, Maxime Quéméner va beaucoup transpirer. Ken Elie Zerbib ne va pas l'épargner! Pour la petite histoire, le testeur en sortira avec de belles courbatures. Car il y a côté méconnu de l'escrime, la technique est digne de celle du judo, voire de la boxe!

L'escrime, un sport exigeant où la rapidité est un atout important: tout se joue en un dixième de seconde, la tactique est primordiale. Sport olympique souvent pourvoyeur de médailles pour la France, l'escrime est un univers à découvrir. Maxime a été emballé au bout du compte.

Reportage de Jordan Guéant, Yves-Marie Glo et Mélanie Ducret
Le test escrime


Questions pour un testeur


L'escrime à la TV, c'est très élégant. Très fluide. Tu t'attendais à autant transpirer?

C'est comme pour tous les sports, quand c'est fait par les grands champions, ça semble facile ! C'est une fois les pieds sur la piste et l'épée en main qu'on se rend compte des difficultés. Dès l'échauffement, on a multiplié les fentes* et j'ai compris quelle allait être ma douleur !

*Fente: Partie du développement consistant en une détente de la jambe arrière combinée avec une projection de la jambe avant.

Tu es très sportif mais, pourtant, tu sembles un peu souffrir sur les images. Il paraîtrait même que tu as eu de belles courbatures...

C'est vrai que je pratique pas mal de sports... en loisirs, pour m'entretenir. Et heureusement ! Ma bonne condition m'a permis de ne pas être trop ridicule. Mais j'ai vite pris du plaisir et senti que je progressais. Du coup, je me suis donné à fond !

L'escrime semble très technique. On a l'impression qu'il y a un peu de judo et un peu de boxe dans ce sport, non?

Là aussi, être sportif m'a bien aidé. J'ai vite compris les fondamentaux de ce sport, notamment en ce qui concerne la mobilité, des appuis solides mais vifs et un équilibre permanent. Comme dans tout sport de combat, il faut réussir à rester à la fois extrêmement relâché et concentré

Ken Elie, le champion, te complimente beaucoup. Pourtant, mettre une touche contre lui, c'est pas gagné... En résumé, il est poli et sympa !

Il est très sympa ! Pendant tout le tournage, il a été très pédagogue et m'a vraiment bien accompagné. Mais je ne pense pas qu'il se soit laissé touché... Enfin, pas à chaque fois ! Vers le milieu du combat, le maître d'armes, qui connaît très bien Ken Elie, m'a glissé qu'il avait tendance, parfois, à oublier de protéger ses jambes. Et comme par hasard, c'est à ce moment que j'ai marqué mes quelques touches.

T'as l'air d'avoir aimé l'escrime. Pourquoi?

L'objectif est simple : toucher sans être touché. Mais pour y parvenir, il faut garder la tête froide malgré les assauts de l'adversaire, la fatigue et la sensation de brûlure qui monte dans les cuisses. Tout ça pour sentir, sans avoir besoin d'analyser la situation, que ça y est, c'est le moment de porter l'assaut. C'est tout ça qui m'a plu dans ce sport !

Sur le même sujet

Les + Lus