• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • DÉCOUVERTE
  • ECONOMIE
  • CULTURE
  • SPORT

Pénurie de lait sans précédent à la Banque alimentaire de Grenoble

La Banque alimentaire de l'Isère fournit 74 associations en lait, et en produits de nécessité.
La Banque alimentaire de l'Isère fournit 74 associations en lait, et en produits de nécessité.

La Banque alimentaire a lancé sa traditionnelle collecte de printemps. Cette année, l'association doit faire face à une grave pénurie de lait. Mardi 23 avril  la CCAS de Grenoble lui a fait don de 2.500 litres de lait. 

Par Céline Aubert

"C'est du jamais vu à la Banque Alimentaire", se désole Bernard Perry, le président de la Banque alimentaire de l'Isère, "ici on a en permanence 20.000 litres de lait qui tournent, en cinq ans je n'ai jamais vu un emplacement vide comme ça !"

Les stocks sont vides, la situation est critique. L'association doit faire face à un grave problème d'approvisionnement en lait, une denrée des plus importantes, un produit de première nécessité. Chaque semaine, la Banque alimentaire distribue un litre de lait par bénéficiaire. "C'est le produit le plus important", explique Bernard Perry, "on a bien essayé de demander aux associations avec lesquelles on travaille si on pouvait donner un tiers ou un demi litre seulement... mais elles nous ont dit qu'elles avaient vraiment besoin de ce litre, en permanence". 

La Banque alimentaire de l'Isère table sur un manque de 40 000 litres pour la période de mai 2013 à mai 2014. 

La faute à l'Europe 


En cause, la fermeture de nombreuses exploitations laitières chaque année, mais aussi la suppression progressive des quotas laitiers qui permettaient de récupérer le surplus dans les coopératives. Ce procédé avait aussi pour avantage de ne payer que le transport et le conditionnement. 

Mis en oeuvre en 1984, les quotas laitiers avaient permis de restreindre la surproduction laitière pour l'adapter à la demande. L'Union Européenne a fixé leur suppression définitive à 2015. La France a annoncé en mars 2013 qu'elle demanderait un dispositif européen commun pour éviter une surproduction laitière (cf l'article du Point). 

La Banque alimentaire chiffrerait une perte de 10 millions de litres de lait en 2013, c'est ce que l'organisme avait annoncé lors de son assemblée générale  de la Somme début avril (cf l'article du Courrier Picard). C'est donc du lait qui est demandé en priorité pour cette collecte d'avril. 














Sur le même sujet

Beaulieu (Ardèche) : comment détermine-t-on la date des vendanges ?

Les + Lus