Plus de cadres et d’employés non qualifiés en Auvergne Rhône Alpes au cours des 30 dernières années

Deux fois plus de cadres, deux fois moins d’ouvriers non qualifiés et une forte hausse du nombre des employés non qualifiés, l’Insee a scruté les variations du nombre des emplois en Auvergne Rhône Rhône Alpes au cours de ces 30 dernières années.

© Thomas Samson - AFP
Le recensement de 2014 indique qu’il y avait en Auvergne Rhône Alpes 3,2 millions d’emplois. Ces données ont été comparées à celles de 1982. Trente années ont ainsi été passées au crible pour décrire des changements qui reflètent ceux de la société.

Allongement de la durée des études, augmentation du niveau de formation, hausse de l’activité des femmes, évolution des modes de vie et des habitudes de consommation expliquent que les catégories cadres et professions intellectuelles supérieures représentent 16,3% des emplois. Concrètement il s’agit des métiers d’ingénieurs, de cadres en ressources humaines, de banquiers, d’avocats, ou des professionnels de santé.
Des gens qui se sont regroupés dans les métropoles : Grenoble, Lyon, Clermont-Ferrand puis Annecy, Valence et Saint-Etienne.
Les cadres sont plus présents dans les grandes aires urbaines de la région Auvergne Rhône Alpes
Les cadres sont plus présents dans les grandes aires urbaines de la région Auvergne Rhône Alpes © Insee

Moins d’ouvriers

Dans le même temps le nombre des ouvriers non qualifiés a diminué car les 30 dernières années ont été marquées par un important phénomène de désindustrialisation. Les gains de production, la délocalisation, la fermeture d’usines dans les grandes villes expliquent cette transformation, qui a moins touché des secteurs moins industrialisés comme le bassin d’Oyonnax ou Thiers.
La part des ouvriers non qualifiés est moins importante dans les agglomérations
La part des ouvriers non qualifiés est moins importante dans les agglomérations © Insee

Plus d’employés non qualifiés

Troisième enseignement de cette étude de l’Insee, les employés non qualifiés sont plus nombreux et plus présents sur l’ensemble du territoire régional car ils travaillent principalement dans le commerce et les services de proximité. Dans ce secteur on est passé de 7,5% des emplois e 1982 à 12,4 en 2014 grâce à la création de 202 000 postes pour la garde des enfants, les services à la personne, le travail dans les grandes surfaces, la restauration rapide par exemple.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
emploi économie région auvergne-rhône-alpes politique