Cet article date de plus de 6 ans

Le pont d'Izeron, un passage revu et corrigé sur l'Isère

Jusqu'en 2013, le pont d'Izeron avait fier allure sur l'Isère. Un mini Golden Gate Bridge construit en 1943. Mais il était tellement mini que décision a été prise de le démolir pour en faire un vrai point de passage. Ce vendredi 10 juillet, les premiers automobilistes ont été accueillis. 
Au loin, le pont d'Izeron
Au loin, le pont d'Izeron © Joëlle Ceroni
##fr3r_https_disabled##
Non loin de Saint-Marcellin, à Saint-Sauveur, cela faisait plusieurs années que le pont d'Izeron présentait des dégradations importantes au niveau de sa structure, ce qui nécessitait d'interdire le passage aux véhicules de plus de 19 tonnes. De surcroît, sa voie unique était devenue insuffisante pour écouler le trafic, obligeant les usagers à patienter de part et d'autre pour pouvoir s'engager vers la rive opposée. Aux heures de pointe, c'était souvent la galère!

© CD 38

Un peu plus de 18 millions d'euros plus tard, le nouveau pont a deux belles voies de circulation, ce qui va permettre d'assurer un franchissement plus fluide de l'Isère et va aussi améliorer la sécurité des piétons et des cyclistes. Bref, une vraie route!

Le pont d'Izeron doit ainsi répondre à la fois au trafic local et aux échanges entre les rives droite et gauche de l'Isère. Le nouveau président du Conseil départemental, Jean-Pierre Barbier, un brin provocateur, voit même plus loin, évoquant une belle voie d'accès pour le Center Parcs. 

Extrait 19/20
durée de la vidéo: 00 min 31
Jean-Pierre Barbier sur Pont d'Izeron

Pour cette inauguration, le premier automobiliste s'est vu remettre un beau bouquet. Mais, lui, ce qui l'intéressait, c'était avant tout de passer sans être obligé de prendre une déviation interminable. 

© Joëlle Ceroni

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
aménagement du territoire société routes transports