• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • DÉCOUVERTE
  • ECONOMIE
  • CULTURE
  • SPORT

Pourquoi la neige n'est tombée que sur une partie de Grenoble ?

On pourrait croire que cette photo de St Egrève a été prise en plein hiver... Le cliché date pourtant du 28 octobre.
On pourrait croire que cette photo de St Egrève a été prise en plein hiver... Le cliché date pourtant du 28 octobre.

Le phénomène a étonné lors de l'épisode neigeux du 28 octobre. La neige s'est concentrée sur une partie de l'agglomération de Grenoble. Un jeune météorologue amateur nous explique pourquoi. 

Par Céline Aubert

C'est le fameux effet "canon à neige" qui a touché une partie du centre-ville de Grenoble (de la Gare à Echirolles). "Quand on a une perturbation qui vient du Nord, elle s'engouffre dans la cluse de Voreppe", explique Guilhem Martin en regardant les images surprenantes d'une ville sous 25 cm de neige, il y a une dizaine de jours. La perturbation est ensuite bloquée. Ailleurs, "dans le Grésivaudan et dans le Sud, l'agglomération grenobloise est abritée par la Chartreuse et le Vercors", ajoute Guilhem Martin. Cet ingénieur en télécommunication est météorologue amateur.

Les professionnels se basent sur ces passionnés bénévoles pour analyser, à partir de leurs observations, les phénomènes très localisés.

Guilhem Martin (à gauche sur la photo), rend visite régulièrement aux correspondants météo de Grenoble, avec lesquels il échange données et observations.
Guilhem Martin (à gauche sur la photo), rend visite régulièrement aux correspondants météo de Grenoble, avec lesquels il échange données et observations.

Le climat de l'agglomération grenobloise est un vaste sujet d'étude pour les météorologues amateurs et professionnels. Trois massifs, trois vallées qui convergent: c'est la clé des distorsions du climat grenoblois. Sur quelques kilomètres, les contrastes peuvent être spectaculaires. 

Grenoble, un climat à part
Les variations climatiques très riches de l'agglomération grenobloise sont un vaste sujet d'étude pour les météorologues professionnels et amateurs. C'est le sujet d'un livre publié à compte d'auteur par l'un de ces passionnés, Guilhem Martin.

Passion météo 

Est-ce ces particularismes qui les inspirent mais dans les Alpes cette "passion météo" est partagée par des dizaines de particuliers qui, comme Guilhem, relèvent les fluctuations quotidiennes du vent ou de la température. Leurs petites stations automatiques sont reliées à internet, créant une sorte de réseau scientifique.

"Depuis des années, je regarde par la fenêtre", écrit Guilhem Martin dans son blog. Se passionner pour le ciel, l'aimer à ce point, qu'il soit tourmenté ou d'un bleu profond...il faut forcément être un peu poète. Guilhem Martin en a la sensibilité, et les mots.  

Comme souvent, cet amour a un lien avec l'enfance. "Petit, je faisais quelques relevés météo sur des feuilles de papier. J’espérais la neige, et je ne comprenais pas pourquoi il faisait 0°C et que la pluie avait remplacé la neige", raconte-t-il, toujours sur son blog. 

De ses années de compilations et d'observations, Guilhem a fait un livre qu'il publie à compte d'auteur: "Grenoble, un climat à part".

Sur le même sujet

Abattage des platanes malades à Grenoble

Les + Lus