Pourquoi tant de bouchons ce matin dans l'agglomération de Grenoble?

Entrées et sorties de l'agglomération de Grenoble ont été totalement paralysées ce jeudi 7 novembre au matin. Un incident survenu peu avant 7 heures a eu des conséquences qui se sont faites sentir jusqu'à 9h30.  

3 événements pour justifier les bouchons
3 événements pour justifier les bouchons © Google Maps

Afficher Incidents dans l'agglo sur une carte plus grandeMettons de côté la grève SNCF, qui a sûrement eu un impact sur le trafic quotidien, et questionnons-nous sur les raisons "matérielles" de ces bouchons sans fin qui ont affecté l'agglo grenobloise. Selon le PC Gentiane, qui surveille les routes du secteur, tout a commencé à 6h48 avec un accrochage entre quatre véhicules sur l'A 480, dans le sens Grenoble-Lyon. L'accident est survenu entre les sorties Fontaine et Saint-Egrève. Non content d'immobiliser la circulation en sortie d'agglomération, cet événement a ralenti sévèrement les automobilistes qui roulaient dans l'autre sens, en raison du fameux "bouchon de curiosité". Des "remontées" de bouchons ont suivi l'incident et les voitures ont commencé à s'accumuler depuis le péage de Voreppe, dans un sens, et jusqu'à la rocade Sud, dans l'autre.

A 8h15, une panne d'essence à la bifurcation A 48/A 480, dans le sens Lyon-Grenoble, n'a pas amélioré le tableau! La voie dédiée aux bus étant occupée, les transports en commun se sont retrouvés sur la voie normale et la file s'est allongée.

Ajoutons à cela les travaux du tram, à hauteur du Pont d'Oxford, et le grain de sable a accouché d'une montagne avec une nouvelle "remontée" de bouchon dans le sens Lyon-Bastille. 

 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
routes
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter