• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • DÉCOUVERTE
  • ECONOMIE
  • CULTURE
  • SPORT

Primaires UMP à Grenoble : Jean-François Copé devra trancher

Jean-François Copé / © AFP
Jean-François Copé / © AFP

Alors comme ça, la suspension des Primaires à l'UMP de Grenoble ne serait pas uniquement due à un manque de locaux... Ce vendredi 6 septembre, les "sages" du parti ont critiqué l'idée de Primaires ouvertes à tous, avant de demander son avis à Jean-François Copé. 

Par Franck Grassaud

Le conseil des Primaires a d'abord approuvé, la décision du patron de l'UMP38 qui a suspendu le processus, "n'ayant pas, à ce moment-là, la réponse de M. le Maire Michel DESTOT pour la mise à disposition des salles permettant l'organisation des bureaux de vote."

Cela étant, une partie du conseil a estimé "qu'il n'était pas possible de garantir la sincérité du vote sur des élections ouvertes. Il a été proposé de limiter cette consultation aux adhérents de l'UMP38 justifiant d'une inscription dans les trois dernières années 2011 ou/et 2012 ou/et 2013."

Mais, un membre du conseil (qui en compte quatre) s'y est opposé car cette idée "modifie le règlement intérieur qui prévoit que le corps électoral est composé de la liste électorale de Grenoble." Du coup, le conseil a recommandé au président de l'UMP38, Jean-Claude Peyrin, soit de poursuivre les Primaires en l'état avec "les risques comportés pour la sincérité du scrutin", soit de renvoyer le dossier au siège national à Paris.

Jean-Claude Peyrin a opté pour la seconde proposition. Jean-François Copé devra donc tranché, à moins qu'il préfère confier désormais le choix d'un candidat à la commission d'investiture. 

A lire aussi

Sur le même sujet

L'hommage des supporters lyonnais à Juninho 2

Les + Lus