Gendarmes tués dans le Puy-de-Dôme : à Ambert, de faux militaires démarcheraient à domicile pour récolter des fonds

Mardi 12 janvier, la gendarmerie du Puy-de-Dôme a appelé à la vigilance. De faux gendarmes circulent à Ambert et feraient du démarchage à domicile afin de récolter des fonds pour les victimes de Saint-Just, selon la gendarmerie.

La gendarmerie du Puy-de-Dôme appelle à la vigilance après le démarchage à domicile de faux gendarmes.
La gendarmerie du Puy-de-Dôme appelle à la vigilance après le démarchage à domicile de faux gendarmes. © Pascal Franco / FTV

C’est sur les réseaux sociaux que la gendarmerie du Puy-de-Dôme a lancé mardi 12 janvier un appel à la vigilance. En effet, elle a été alertée par des habitants d’Ambert et de ses environs : de faux gendarmes circuleraient sur la commune et aux alentours. Ils feraient du démarchage à domicile dans le but de récolter des fonds pour les victimes du drame de Saint-Just, où 3 gendarmes avaient été tués par un forcené le 22 décembre dernier.
 

Là c'est vraiment choquant

C’est la mairie d’Ambert qui a fait remonter cette information. Le maire, Guy Gorbinet est scandalisé par ces méthodes : « Certains de nos concitoyens nous ont appelés. Ils trouvaient cette démarche bizarre. Effectivement, il s’est avéré qu’il n’y a pas de petit profit, c’est honteux et obscène. Il y a des gens qui se faisaient passer pour des gendarmes et qui se proposaient de venir chez les habitants pour récupérer des dons. Ces dons serviraient à réaliser une stèle en l’honneur des gendarmes tués à Saint-Just. On rappelle que la seule chose à faire si on veut effectuer un don est de s’adresser à la fondation de la gendarmerie nationale. Pour l’instant, il n’y a pas eu de dépôt de plainte. Tous ceux qui avaient été approchés ont eu le réflexe de nous appeler ou d’avertir les gendarmes. Il y a vraiment des gens qui n’ont aucun scrupule : à partir du moment où ils peuvent récupérer de l’argent, ils sont prêts à faire n’importe quoi, n’importe comment. Là c’est vraiment choquant ».

Une seule cagnotte

Le capitaine Pascal Moris, officier de communication de la gendarmerie, indique : " Je recommande déjà aux gens de se renseigner pour savoir si l'organisme qui est mis en avant existe bien. J'invite les personnes à se retourner vers la police ou la gendarmerie pour alerter et éviter qu'il y ait un nombre incalculable de personnes qui soient flouées par ce genre de démarchage. A mon niveau je n'ai pas eu de retours d'éventuels dépôts de plainte". Les gendarmes rappellent qu’en cas de doute, il suffit de demander la carte professionnelle du militaire ou d’appeler le 17. Les gendarmes soulignent « qu'une seule cagnotte est ouverte sur le site de la fondation Maison de la Gendarmerie et qu'aucun gendarme ne passera chez vous pour solliciter un don ». Le don est réalisable en ligne.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
gare aux arnaques faits divers