Puy-de-Dôme : Gérald Darmanin rend hommage aux gendarmes tués à Saint-Just et signe un contrat de sécurité intégrée

Jeudi 22 juillet, le ministre de l’Intérieur, Gérald Darmanin, était en déplacement dans le Puy-de-Dôme. Sept mois après la tuerie de Saint-Just, près d’Ambert, où 3 militaires ont trouvé la mort, il a salué l’héroïsme des gendarmes. Il a signé un contrat de sécurité intégrée à Clermont-Ferrand.
Jeudi 22 juillet, le ministre de l’Intérieur, Gérald Darmanin, est en déplacement dans le Puy-de-Dôme.
Jeudi 22 juillet, le ministre de l’Intérieur, Gérald Darmanin, est en déplacement dans le Puy-de-Dôme. © Fabien Gandilhon / FTV

Jeudi 22 juillet, Gérald Darmanin, ministre de l’Intérieur, est en visite dans le Puy-de-Dôme. Il a d’abord fait étape à la gendarmerie d’Ambert, sept mois après la tuerie de Saint-Just.


Dans la nuit du 22 au 23 décembre 2020, trois gendarmes avaient été tués et un quatrième blessé. Ils venaient porter secours à une femme victime de violences conjugales. Le forcené avait ensuite pris la fuite et s’était donné la mort un peu plus tard. Gérald Darmanin, déjà venu le lendemain du drame puis quelques jours plus tard, en décembre 2020, a tenu à revenir à la gendarmerie d’Ambert pour saluer le courage des militaires. Il a remis à 18 d’entre eux la médaille de la sécurité intérieure. « Vous vous êtes transcendés pour servir les autres » a indiqué le ministre. Il a ajouté : « Cette situation banale a viré à une situation  exceptionnelle ».

Des annonces

Le ministre en a profité pour faire quelques annonces. Il a indiqué qu’il proposera l’interdiction de l’acquisition et de la détention d’armes de guerre transformées. Il veut renforcer la législation sur la détention des armes. Il a rappelé la nécessité d’un fichier sur les auteurs de violences conjugales. Il a souligné qu’il voulait œuvrer pour améliorer la formation et la protection des gendarmes. Il va travailler à la mise en place d’un soutien psychologique pour les militaires.

Un contrat de sécurité intégrée à Clermont-Ferrand

Arrivé en fin d’après-midi, Gérald Darmanin s’est ensuite déplacé vers Clermont-Ferrand. Il a signé en mairie un contrat de sécurité intégrée (CSI) entre l'Etat et la Ville de Clermont-Ferrand.

Jeudi 22 juillet, Gérald Darmanin, ministre de l’Intérieur et Olivier Bianchi, maire de Clermont-Ferrand et président de Clermont Auvergne Métropole ont signé un contrat de sécurité intégrée entre l’État et la Ville de Clermont-Ferrand.
Jeudi 22 juillet, Gérald Darmanin, ministre de l’Intérieur et Olivier Bianchi, maire de Clermont-Ferrand et président de Clermont Auvergne Métropole ont signé un contrat de sécurité intégrée entre l’État et la Ville de Clermont-Ferrand. © Julien Teiller / FTV

Dans ce pacte pour tenter de mieux lutter contre la délinquance, l'Etat s'engage notamment à renforcer les effectifs de policiers nationaux. Côté État, la police nationale disposera de 6 effectifs supplémentaires dès 2021 et renforcera son vivier de réservistes. Côté Ville, la police municipale augmentera ses effectifs de 12 policiers municipaux pour accroître sa présence, notamment en soirée. L'accord prévoit aussi une aide de l'Etat de 250 000 euros pour de nouvelles caméras de vidéoprotection. Depuis sa prise de fonction en 2014, Olivier Bianchi en a déjà fait déployer une centaine sur la commune. 
 

durée de la vidéo: 01 min 37
Puy-de-Dôme : Gérald Darmanin rend hommage aux gendarmes tués à Saint-Just et signe un contrat de sécurité intégrée


 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
politique hommage société faits divers