Puy-de-Dôme : pourquoi une journée collège et lycée déserts est organisée à Ambert jeudi 13 février

Jeudi 13 février, les enseignants du collège Jules Romain et du lycée Blaise Pascal d'Ambert, dans le Puy-de-Dôme, appellent à la grève. / © DR
Jeudi 13 février, les enseignants du collège Jules Romain et du lycée Blaise Pascal d'Ambert, dans le Puy-de-Dôme, appellent à la grève. / © DR

A Ambert, dans le Puy-de-Dôme, les enseignants du collège Jules Romains et du lycée Blaise Pascal, soutenus par les parents d’élèves, appellent à la grève jeudi 13 février. Ils dénoncent l’insuffisance des moyens alloués.
 

Par Catherine Lopes

« Collège et lycée déserts » c’est le nom de la journée organisée le jeudi 13 février à Ambert, dans le Puy-de-Dôme. Les enseignants du collège Jules Romains et du lycée Blaise Pascal, soutenus par la fédération de parents d’élèves, appellent à la grève ce jour-là. Un rassemblement est prévu dès 8h devant le lycée et dès 9h devant le collège. Ensuite, un cortège défilera dans les rues d’Ambert.

Une baisse de moyens dénoncée

D’une même voix, les enseignants des deux établissements dénoncent l’insuffisance des moyens alloués pour l’année scolaire 2020-2021. Gaëlle Filippini, enseignante en physique-chimie au collège Jules Romains, explique : « Dans notre collège, les heures dévolues aux options (bilangue allemand, section natation, chant choral, latin et grec) sont retirées. Si nous voulons maintenir ces options, nous devrons supprimer des dédoublements, notamment en mathématiques et en sciences ». Elle ajoute : « Un niveau de SEGPA (Section d’enseignement général et professionnel adapté) va être supprimé l’année prochaine. Cela signifie que les élèves de 4e et de 3e vont être regroupés au sein d’une même classe. Ils seront 18 alors que le seuil maximum dans les textes juridiques est de 16 élèves ».

Les enseignants du lycée mobilisés

Dans un communiqué de presse, les enseignants du lycée Blaise Pascal dénoncent la baisse de l’enveloppe d’heures allouées à l’établissement : « Cette baisse d’une vingtaine d’heures vient se cumuler avec la suppression de 72h hebdomadaires devant les élèves déjà appliquée pour cette année 2019-2020. Avec cette dotation, les classes de seconde et de première seront surchargées, et la dégradation des conditions d’enseignement conduira à la remise en cause de l’accompagnement personnalisé, de l’accompagnement au choix d’orientation, des dédoublements mais aussi à la suppression dans le choix des options ».  

La défense du service public rural

Les enseignants de l’établissement demandent une dotation globale qui permette  la réouverture d’une quatrième classe de seconde et le maintien de l’accompagnement personnalisé (2h hebdomadaires) pour toutes les classes, de la seconde à la terminale. Ils souhaitent la mise en oeuvre d’une réforme de qualité pour tous les niveaux de classe et le maintien de tous les enseignements optionnels, y compris celui de la musique. Les professeurs du collège et du lycée insistent également sur la défense du service public rural. Selon eux, les spécificités de ces établissements situés à Ambert doivent être prises en compte. Pour le mouvement de grève du 13 février, les enseignants s'attendent à un fort taux de grévistes. Selon eux, "Il n'y a jamais eu une telle mobilisation, ni une telle perte de moyens". Sollicité, le rectorat de Clermont-Ferrand n'a pas donné suite à notre demande d'interview.


 

Sur le même sujet

Les + Lus