ASM Clermont Auvergne : pour Camille Lopez, Morgan Parra « est loin d’être parti encore »

Jeudi 7 novembre, lors d'un point presse à l'ASM Clermont Auvergne, le sort de Morgan Parra a été évoqué. / © THIERRY ZOCCOLAN / AFP
Jeudi 7 novembre, lors d'un point presse à l'ASM Clermont Auvergne, le sort de Morgan Parra a été évoqué. / © THIERRY ZOCCOLAN / AFP

Depuis début novembre, les rumeurs vont bon train concernant un éventuel départ de l’ASM Clermont Auvergne de Morgan Parra à la fin de saison. Jeudi 7 novembre, Franck Azéma et Camille Lopez se sont exprimés à ce sujet.
 

Par Catherine Lopes

Jeudi 7 novembre, lors du traditionnel point presse hebdomadaire de l’ASM Clermont Auvergne, certains joueurs et l’entraîneur ont évoqué la prochaine rencontre contre Toulouse, samedi 9 novembre. Mais l’éventuel départ du club de Morgan Parra à la fin de saison était au centre des discussions. Camille Lopez, demi d’ouverture de l’ASM Clermont Auvergne, explique : « Forcément, vous savez, je suis proche de lui en dehors et sur le terrain. C’est forcément une mauvaise nouvelle. Rien n’est fait. Beaucoup de choses vont se dire. J’ai eu une discussion avec lui. Forcément s’il devait quitter le club, pour moi ce serait très dur, mais pour le club, il perdrait un joueur qui est le papa de ce club depuis des années. Je ne peux pas parler à sa place, ça se respecte. Il est loin d’être parti encore. Il n’a pas pris sa décision. Je vais tout faire pour qu’il reste. Nous, on veut qu’il reste ».

Pas lieu de s'affoler

Franck Azéma, entraîneur du club, déclare : « On n’est pas en train de parler d’un départ. Il est sous contrat. Je ne vais pas répéter ce qu’a dit le président hier. J’ai suffisamment confiance en Morgan pour pouvoir discuter de tout avec lui. C’est du bon sens. Cela fait un moment qu’il est là. Il s’agit de trouver le meilleur équilibre pour être toujours mobilisé, et être sur les objectifs du club. Je ne suis pas inquiet sur le fait qu’il soit mobilisé et clermontois. On est au mois de novembre. Morgan est en contrat jusqu’en 2022. Pour l’instant, il n’y a pas lieu de s’affoler par rapport à cela ».
 

Sur le même sujet

Les + Lus