• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • DÉCOUVERTE
  • ECONOMIE
  • CULTURE
  • SPORT

ASM Clermont Auvergne : pour Fofana l’aventure avec les Bleus finira après la Coupe du monde

Le centre de l’ASM Clermont Auvergne Wesley Fofana, âgé de 31 ans, a annoncé jeudi 24 janvier qu'il mettrait un terme à sa carrière internationale après la Coupe du monde 2019. / © BERTRAND GUAY / AFP
Le centre de l’ASM Clermont Auvergne Wesley Fofana, âgé de 31 ans, a annoncé jeudi 24 janvier qu'il mettrait un terme à sa carrière internationale après la Coupe du monde 2019. / © BERTRAND GUAY / AFP

Le joueur de l’ASM Clermont Auvergne Wesley Fofana, âgé de 31 ans, a annoncé jeudi 24 janvier qu'il mettrait un terme à sa carrière internationale avec le XV de France après la Coupe du monde 2019 au Japon (20 septembre-2 novembre) s'il a l'occasion de la disputer.
 

Par AFP

Pour le joueur de l’ASM Clermont Auvergne Wesley Fofana, l’aventure avec les Bleus finira après la Coupe du monde. "J'essaie de faire la Coupe du monde à fond, de tenter ma chance avec les super centres qui sont appelés, et dans tous les cas après j'arrête l'équipe de France, c'est sûr", a déclaré à la presse à Marcoussis (Essonne) le joueur de Clermont, qui a connu la première de ses 45 sélections en 2012.

Se consacrer à l'ASM et à sa famille


Fofana, souvent blessé ces dernières saisons (1 seule sélection en 2017 et 2018), a justifié sa décision par sa volonté de se consacrer à l'ASM et à sa famille: "J'ai signé un long contrat avec mon club, jusqu'en 2023, il y a ma femme et mes enfants. J'ai envie de vivre quelque chose de très fort jusqu'à la Coupe du monde, j'espère, et me consacrer ensuite complètement à mon club et à ma famille."
Il s'est notamment illustré en bleu par un essai magnifique contre l'Angleterre à Twickenham en février 2013 (défaite 23-13), lors du mandat du sélectionneur Philippe Saint-André, dont il était un cadre.
 

Se refaire une place au sein des Bleus

Mais le Parisien, centre explosif parfois exilé à l'aile contre son gré, n'a pu ensuite s'installer sur la durée en bleu, la faute, donc, à de nombreuses blessures, parfois graves.
Victime d'une rupture du tendon d'Achille gauche en janvier 2017 qui l'a éloigné des terrains pendant neuf mois, Fofana a de nouveau été gravement blessé à la fin de la même année, en décembre, quand on lui a diagnostiqué une hernie cervicale.

Une blessure qui aurait pu le paralyser à vie et qui "doit jouer, inconsciemment", dans sa décision d'arrêter à la fin de l'année sa carrière internationale. "J'aurais pu dans le meilleur des cas être handicapé, dans le pire des cas mourir sur le coup. Ca m'a fait réfléchir, j'étais prêt à arrêter ma carrière et ne même pas me faire opérer, parce que l'opération était risquée", a expliqué le Clermontois.
"Il y a une très belle génération qui arrive. Si jamais j'arrive à la Coupe du monde et à donner tout ce que je peux une dernière fois, c'est fabuleux, mais après ils prendront le flambeau avec aisance et naturel", a-t-il ajouté.

Fofana doit se refaire une place au sein des Bleus, à un poste où la concurrence est tellement rude que la paire du Racing 92 composée de Virimi Vakatawa et Henry Chavancy, très efficace en club, n'a même pas été convoquée. Mathieu Bastareaud, Geoffrey Doumayrou et les polyvalents Romain Ntamack, Gaël Fickou et Damian Penaud postulent aux N.12 et 13.

 

Sur le même sujet

Toujours sans nouvelles de Lorraine, disparue dans le Rhône

Les + Lus