• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • DÉCOUVERTE
  • ECONOMIE
  • CULTURE
  • SPORT

ASM Clermont Auvergne : pourquoi Benjamin Kayser arrête sa carrière à la fin de la saison

Le talonneur aux 37 sélections sous les couleurs du XV de France Benjamin Kayser a décidé de raccrocher les crampons à la fin de la saison. / © Thierry Larret / MAXPPP
Le talonneur aux 37 sélections sous les couleurs du XV de France Benjamin Kayser a décidé de raccrocher les crampons à la fin de la saison. / © Thierry Larret / MAXPPP

Le talonneur international de l’ASM Clermont Auvergne Benjamin Kayser a décidé de mettre un terme à sa carrière en fin de saison. « Ce n’était pas prévu mais il faut savoir écouter son corps », a-t-il déclaré mercredi 22 mai.

Par K.T. avec AFP

Le talonneur aux 37 sélections sous les couleurs du XV de France Benjamin Kayser a décidé de raccrocher les crampons à la fin de la saison. Dans un entretien publié sur le site de son club l’ASM Clermont Auvergne, il explique sa décision.

« C’est une raison médicale, il faut que je me protège que j’écoute mon corps. J’arrive à un moment, à un âge où il faut que je fasse attention aux répercutions que peut avoir le rugby sur mon avenir. Il fallait que j’écoute la raison et je me suis dit que l’année à venir risquait d’être en trop et je n’avais pas envie de prendre de risques avec ma santé », a-t-il déclaré. Et de poursuivre : « C’était particulièrement difficile parce que ce n’était pas prévu. J’avais encore très envie de jouer et une soif de rugby, de copains, de titres, de terrain tout simplement. C’est un choix qui est dicté par mon corps et, à partir de ce moment-là, il n’y a plus aucun plan de carrière qui tienne. Ce choix s’est, en fait, imposé à moi. Il faut être précautionneux, c’est comme ça ».
 

"J’arrive à un moment où l’usure du rugby est non négligeable sur mon corps et il faut que je fasse gaffe"


Jeudi, lors de la conférence de presse avant la rencontre face à Montpellier, Benjamin Kayser est revenu sur sa décision d’arrêter : « J’arrive à un moment où l’usure du rugby est non négligeable sur mon corps et il faut que je fasse gaffe.  Il n’y a jamais vraiment eu d’alternative étant donné que c’est une décision qui a été prise pour protéger mon corps, une décision quasi médicale. On ne peut pas prendre des risques inconsidérés. C’est une décision qui a été difficile à prendre parce que ce n’était pas prévu. C’est compliqué de se projeter dans les prochains mois. J’ai alerté tout le monde il y a quelques mois et le club, à l’image de Franck (Azéma NDLR), m’a dit « C’est une situation qui n’est pas évidente mais ta santé primera. Prends ta décision à tête reposée » et c’est ce que j’ai fait ».

« J’ai envie de finir très très fort », a-t-il poursuivi. « J’ai envie de finir le plus haut possible et le mieux possible pas en costume après avoir fait dix matchs de merde et en ayant mal, c’est aussi ça la réalité. J’avais envie de finir ici. Ici, ce n’est pas un club anodin, c’est un endroit, un stade et un club qui me tiennent particulièrement à cœur. J’avais pas envie de gâcher tous les efforts que j’ai faits pendant 8 ans en allant juste un peu trop loin ».
ASM Clermont Auvergne : Benjamin Kayser explique pourquoi il arrêtera sa carrière à la fin de la saison

Le joueur n’honorera pas sa dernière année de contrat avec les jaune et bleu. Une décision mûrement réfléchie et qu’il a rendue officielle il y a quelques jours, indique-t-il.
On comprend ainsi sa vive émotion lors de la victoire en Challenge européen. Au coup de sifflet final, il n’avait pu contenir son émotion.

Après une carrière professionnelle de 15 années, le talonneur entend « profiter de chaque moment, chaque jour ». « J’ai envie de donner tout ce que je peux donner et de me régaler jusqu’à la fin, pour sortir avec la tête haute et le sentiment du devoir accompli ».Formé au Stade français, Kayser, âgé de 34 ans, a ensuite évolué au Tigers de Leicester (2007-2009) où il a été champion d'Angleterre. De retour en France, il a joué pour le Stade français (2009-2010) avec un titre de champion de France avant de rejoindre Castres (2010-2011) puis l'ASM Clermont en 2011. 

 

Sur le même sujet

Dimanche en Politique - La table de Vailhac

Les + Lus