• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • DÉCOUVERTE
  • ECONOMIE
  • CULTURE
  • SPORT

Victoire de l'ASM en demi-finale de la Challenge Cup : “On s'est fait peur mais on a réussi !”

© PIERRE COUBLE / maxppp
© PIERRE COUBLE / maxppp

Victoire samedi soir de l'ASM 32- 27 face aux Harlequins de Londres en demi-finale de la Challenge Cup. Ils gagnent leur billet pour la finale à Newcastle, le 10 mai, face au Stade Rochelais. Avec quelques erreurs à corriger d'ici là, notamment dans les 20 dernières minutes, selon les joueurs. 

Par ED avec AFP

Ce fut dur ! Clermont a battu les Harlequins de Londres 32-27, samedi soir à domicile, en demi-finale de la Challenge Cup. L'ASM s'offre une place en finale contre La Rochelle à Newcastle, le 10 mai prochain. La première finale franco-française de la "petite" Coupe d'Europe depuis 2012, lorsque Biarritz avait battu Toulon de justesse (21-18) au Twickenham Stoop.

Au stade Marcel-Michelin, les Clermontois pensaient avoir fait le plus dur contre les Harlequins (32-8 en début de seconde période) mais ont vu leur avance fondre dans la dernière demi-heure. Une gestion de la fin de match qu'il va falloir gérer, selon Morgan Parra.

J’aimerais que ça se passe autrement. Il y a deux trois erreurs où l’on se fait peur tous seuls, si on arrive à gommer ça, ce sera mieux pour nous.

La semaine dernière, le club s'était incliné à Toulouse 47-44 après avoir mené de 11 points à autant de minutes du terme. "Après il faut savourer, continue Parra. Quand tu as des semaines comme ça où tu sors de Toulouse et tu as un jour de moins pour récupérer, et il faut être présent mentalement… ce soir on l’a été."
 
Réaction de Morgan Parra après ASM-Harlequins

Pour Benjamin Kayser, il faut d'abord savourer cette victoire qui n'était pas donnée. 

On est content d’avoir eu une demi-finale à domicile, l’appui du public a été ultra important. (…) Il faut dire merci à tous ceux qui ont fait le déplacement.

Les joueurs n'oublient pas pour autant pas les challenges à venir. "Pour la finale, on va essayer de se concentrer pour ramener un titre, continue Kayser. L’armoire des titres à l’ASM n'est largement pas assez remplie. Même si ce n’est pas la grande coupe d’Europe, c’est très important pour nous." Une guerre stratégique à venir. "Le club qui s’adaptera le mieux à l’arbitrage européen remportera la victoire, et La Rochelle est entraînée par un entraîneur qui le connaît parfaitement..."
 
Réaction de Benjamin Kayser après ASM-Harlequins

L'expérience, davantage du côté de Clermont-Ferrand, les avantagera-t-elle, le 10 mai ? Pas sûr, pour Bernard Goutta, entraîneur, pour qui la finale, "c'est 50/50". Les hommes de Franck Azéma n'oublient pas les deux matchs du Top 14 qui se présentent d'abord devant eux. 

"Gagner ce match était l’un des objectifs du club depuis le début de saison, et c’est réalisé ! Mais en attendant la finale, on va rebasculer sur le match qui nous attend à Paris au stade français, pour pouvoir rester collés à cette deuxième place. On n'est pas assurés de cette deuxième place, ça revient vite derrière, chaque point compte. Ces deux matchs avant la finale sont vraiment très importants pour pouvoir assurer cette place qualificative qui nous ferait du bien."
 
Réaction de Bernard Goutta après ASM-Harlequins

De l'autre côte, le Stade Rochelais a aussi souffert pour décrocher son billet contre les Anglais de Sale (24-20). Rendez-vous le 10 mai, à la veille de la finale de la "grande" Coupe d'Europe, la compétition qu'avait pris l'habitude de fréquenter l'ASM jusqu'à sa saison noire l'an passé en Top 14 (9e).
 
L'essentiel du match par Jean Luc Roussilhe

Sur le même sujet

Insolite. Dans l'Allier, une maison de retraite pour les objets d'art

Les + Lus