• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • DÉCOUVERTE
  • ECONOMIE
  • CULTURE
  • SPORT

Aurélien Rougerie : « René Fontès était la locomotive du club »

Le 28 juin 2008, le président René Fontès réconfortant les joueurs de l'ASM Clermont Auvergne, après leur défaite en finale de Top 14 face à Toulouse, au Stade de France. / © LIONEL BONAVENTURE / AFP
Le 28 juin 2008, le président René Fontès réconfortant les joueurs de l'ASM Clermont Auvergne, après leur défaite en finale de Top 14 face à Toulouse, au Stade de France. / © LIONEL BONAVENTURE / AFP

Après le décès de René Fontès, dimanche 17 mars, le monde du rugby est en deuil. La grande famille de l'ASM Clermont Auvergne rend hommage à son ancien président. Parmi eux Aurélien Rougerie, ancien joueur emblématique du club. 

Par AA avec Jean-Luc Roussilhe

L’émotion est forte dans la grande famille des jaune et bleu. L’emblématique président de l’ASM Clermont Auvergne, René Fontès, est décédé dimanche 17 mars à l’âge de 77 ans après une crise cardiaque. Depuis, les réactions se multiplient dans le monde du rugby, mais surtout dans son ancien club qu’il a quitté en 2013 en tant que président. Aurélien Rougerie, ancien joueur de l'ASM, lui rend aussi hommage. 
 


Question : il y a beaucoup d’émotions aujourd’hui après la mort de René Fontès ? 
Aurélien Rougerie : "On a appris la triste nouvelle hier. Bien évidemment, on est très peinés et on pense surtout à sa famille et à sa femme, Astrid, qui doit être vraiment dans la peine aujourd’hui". 

Question : René Fontès, est le premier président à ramener le Brennus à Clermont, c’est un grand souvenir que vous avez eu avec lui ? 
Aurélien Rougerie : "Quand il est arrivé au club, ça a été le point de départ de beaucoup de choses. Il a fait de grandes choses pour le club, il a participé à l’ouverture sur la ville, là où l’ASM était enclavée avec Michelin. Il a été partisan de l’agrandissement du stade et des infrastructures mises à disposition. Et aujourd’hui on en bénéficie encore. Dans le caractère de René Fontès, c’était un homme grand avec une envergure énorme". 

Question : un patron avec beaucoup d’émotions dans la voix quand on écoute sa réaction après la première victoire de l’ASM en Top 14 ?
Aurélien Rougerie : "Il avait toujours le mot juste, il a été la locomotive du club et certainement un exemple pour beaucoup dont je fais partie. C’est une grande perte aujourd’hui, c’est un grand bonhomme qui disparaît". 

Question : vous avez été témoins de toute l’évolution du club et du stade, ça a contribué à cette ascension vous pensez ?
Aurélien Rougerie : "Il avait décelé tout ce potentiel qu’avait ce club pour tutoyer les sommets. Il a voulu mettre en place toutes les choses nécessaires : le stade bien sûr, l’arrivée de Vern Cotter (ancien entraîneur de l’ASM Clermont Auvergne) en 2006. Il a tout fait pour que le club puisse s’ouvrir dans son environnement local évidemment, mais aussi que ça puisse rayonner au niveau international". 

Question : il a aussi imposé le changement de logo et de nom du club qui est devenu l’ASM Clermont Auvergne, ça aussi, c’était un grand pas pour le club ?
Aurélien Rougerie : "Oui, c’est ce qui a permis au club de recevoir et de donner aussi du bonheur aux gens, ça a été formidable. On le doit uniquement à René Fontès et Jacques Pineau. C’est avec lui qu’il a formé un couple assez unique pour l’évolution de ce club. Il y avait aussi Jean-Marc Lhermet qu’il aimait beaucoup. C’est vraiment dur pour nous aujourd’hui". 
 

Le monde de l’ovalie endeuillé 

La tristesse va au-delà des frontières jaunes et bleues. À commencer par la Ligue nationale de rugby qui a décidé de « lui rendre un hommage qu’il mérite ». Une minute d’applaudissements sera respectée sur tous les matches de TOP 14 et de PRO D2 le week-end prochain. 
 

L’EPCR, organisateur des Coupes d’Europe de rugby, a annoncé qu’une minute de silence sera également observée lors des quarts de finale de Champions Cup et de Challenge Cup. 
 

Les hommages viennent de partout et de tous les clubs. Le FC Grenoble adresse ses condoléances à toute sa famille ainsi qu’à ses supporters. Tout comme les Lou de Lyon. Ou encore le club d’Oyonnax dans l’Ain et le Stade français. 
 
 

Bernard Laporte, président de la Fédération française de rugby, insiste sur la personne « emblématique » qu’était René Fontès 
 

Claude Atcher, directeur général de la coupe du monde de rugby 2023, rappelle que René Fontès « devait faire partie du comité héritage de la Coupe du Monde de rugby 2023 ».
 

Paul Goze, président de la ligue nationale de rugby, se rappelle « les 2 finales historiques ASM/USAP en 2009 et 2010 nous auront opposés deux fois 80 minutes, et rapprochés pour la vie ».
 

Les supporters sont nombreux sur les réseaux sociaux à lui rendre hommage. René Fontès laisse donc un souvenir indélébile dans le monde du rugby. 

Sur le même sujet

Top 14 : Franck Azéma analyse la défaite de l'ASM en finale contre Toulouse

Les + Lus