L’autoroute A75 entre Clermont-Ferrand et Béziers restera gratuite pour les automobilistes

Mercredi 30 mai, lors des questions au gouvernement, Brune Poirson, Secrétaire d'état auprès du ministre de la transition écologique et solidaire, a indiqué que l’A75 qui relie Clermont-Ferrand à Béziers continuera d’être gratuite. 
Mercredi 30 mai, à l’occasion des questions au gouvernement, Brune Poirson, Secrétaire d'état auprès du ministre de la transition écologique et solidaire, a indiqué que l’A75 qui relie Clermont-Ferrand à Béziers continuera d’être gratuite. Interrogée par le député du Puy-de-Dôme Michel Fanget (MODEM), elle a assuré qu’il n’y avait aucune intention du gouvernement de mettre des péages
Mercredi 30 mai, à l’occasion des questions au gouvernement, Brune Poirson, Secrétaire d'état auprès du ministre de la transition écologique et solidaire, a indiqué que l’A75 qui relie Clermont-Ferrand à Béziers continuera d’être gratuite. Interrogée par le député du Puy-de-Dôme Michel Fanget (MODEM), elle a assuré qu’il n’y avait aucune intention du gouvernement de mettre des péages © C. Bernard / France 3 Auvergne
« Pouvez-vous nous assurer que l’A75 restera gratuite ? » C’est en ces termes que le gouvernement, a été interpellé à l’Assemblée nationale par le député du Puy-de-Dôme Michel Fanget (MODEM), mercredi 30 mai, lors des questions au gouvernement. Brune Poirson, secrétaire d'état auprès du ministre de la transition écologique et solidaire a affirmé qu’ « Il n’y a aucune intention de l’Etat de mettre cette autoroute à péage pour les automobilistes ».

Evoquant la nécessité de préserver « les grands axes de désenclavement des territoires », la Secrétaire d’Etat a indiqué devant la représentation nationale que « Le gouvernement n’envisage pas de soumettre au péage les automobilistes qui utilisent ces autoroutes (A75 et A20, NDLR) » Et de poursuivre : « Cependant, le code de la voirie routière autorise déjà la mise à péages des voiries du réseau national sous statut autoroutier, c’est pour cela qu’on y recourt quand c’est nécessaire, et en particulier lorsque nous devons faire des travaux d’aménagement importants et indispensables à la sécurité des usagers (…) L’Etat conduit aussi des mises en concession quand le coût d’un investissement important doit être assuré par l’usager ». La secrétaire d’Etat a cité l’exemple de la RCEA, dans l’Allier. « Cela a permis d’accélérer les travaux de transformation de cette route qui est reconnue par tous comme dangereuse ».

durée de la vidéo: 03 min 39
Questions au gouvernement : l’autoroute A75 entre Clermont-Ferrand et Béziers restera gratuite


Depuis plusieurs semaines, planait la menace. La fin de la gratuité de cette autoroute qui relie Clermont-Ferrand à Béziers allait-elle être actée par le gouvernement ? En présentant les grandes lignes de la loi d’orientation sur les mobilités (LOM), la Ministre des transports Elisabeth Borne avait fait entendre, quelques semaines plus tôt, que les usagers pourraient être amenés à participer au plan de « sauvegarde des chaussées, des ouvrages d'art et des équipements du réseau routier national non concédé ». « Cette programmation devra s'appuyer sur des ressources financières solides et pérennes, en privilégiant, chaque fois que c'est possible, le paiement par l'usager ou par le bénéficiaire final des projets », avait-elle alors précisé. Une annonce qui avait soulevé le mécontentement, voire la colère, de la majorité des 80 000 usagers qui empruntent quotidiennement l’A75.

« L’A75, entre Clermont-Ferrand et Béziers, a été construite dans les années 90, à l’initiative de Valéry Giscard d’Estaing pour désenclaver les territoires ruraux du Massif Central. Chaque jour, ce sont près de 80.000 véhicules qui l’empruntent gratuitement, permettant ainsi à des milliers de nos concitoyens de se rendre au travail ou permettant aux entreprises de nos territoires de fonctionner », avait tenu à rappeler au gouvernement le député de la 4e circonscription du Puy-de-Dôme.


Poursuivre votre lecture sur ces sujets
autoroute économie transports aménagement du territoire environnement société