• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • DÉCOUVERTE
  • ECONOMIE
  • CULTURE
  • SPORT

Bastion Social à Clermont-Ferrand : les 3 militants poursuivis pour violences aggravées jugés le 19 octobre

Le procès des militants du Bastion Social poursuivis pour violences aggravées en réunion reporté au 19 octobre devant le tribunal correctionnel de Clermont-Ferrand. / © A.Martinez/France3 Auvergne
Le procès des militants du Bastion Social poursuivis pour violences aggravées en réunion reporté au 19 octobre devant le tribunal correctionnel de Clermont-Ferrand. / © A.Martinez/France3 Auvergne

Le jugement en comparution immédiate de 3 militants du Bastion social soupçonnés de violences aggravées en réunion envers 4 personnes, prévu ce lundi 24 septembre, a été reporté au 19 octobre prochain. Deux des trois prévenus sont maintenus en détention provisoire. 

Par Alexandre Rozga

Le procès des trois militants Bastion Social qui devaient être jugés en comparution immédiate ce lundi 24 septembre est reporté au 19 octobre prochain. Les trois présumés agresseurs, membres de ce groupuscule d'extrême droite, sont poursuivis pour des violences aggravées en réunion perpétrées envers 4 personnes, dans la nuit du samedi 8 au dimanche 9 septembre à Clermont-Ferrand. 
 

Deux des trois prévenus restent en détention 


A l'ouverture de l'audience, leurs avocats ont demandé et obtenu un délai pour préparer leur défense. Le tribunal a maintenu la détention pour deux des trois prévenus. Il s'agit des deux hommes interpellés dans le Bas-Rhin les jours suivant l'agression. Le troisième homme a été laissé libre sous contrôle judiciaire dans l'attente du procès.
"Le tribunal a estimé qu'il présentait les garanties requises" estime son avocat. "Mon client est soulagé Il conteste avoir porté le moindre coup, il est arrivé quand la bagarre commençait et son rôle s’est limité à séparer les protagonistes" soutien Maître Jean-Hubert Portejoie.
 

Un déchaînement de violence


Les prévenus sont soupçonnés d'avoir violemment passé à tabac, dans la nuit de samedi à dimanche 9 septembre, quatre personnes qui revenaient d'un match de rugby. L'un des supporters aurait lancé. "C'est le local des fachos", en passant à hauteur d'un "bar associatif" du Bastion Social situé dans le centre historique. Trois d'entre eux ont été légèrement blessés, un quatrième s'en sortait avec une double fracture du tibia péroné.

Depuis son installation dans le Puy-de-Dôme à la mi-juillet, c'est le troisième cas d'agressions reprochées au bastion Social de Clermont-Ferrand.

Sur le même sujet

Abattage des platanes malades à Grenoble

Les + Lus