C’est l’heure des dernières courses de Noël dans l'Allier et le Puy-de-Dôme

Cette année, hasard du calendrier, Noël arrive un lundi au tout début de la première semaine des vacances de fin d’année, juste après un court week-end consacré aux préparatifs du réveillon. A Vichy, Clermont-Ferrand et Aubière, il est grand temps de faire ses derniers achats.

Il n’y a qu’à tendre le micro dans les rues de Vichy dans l’Allier pour recueillir les impressions des chalands : « Je suis au lycée, j’ai des cours, là c’était la dernière minute ; je n’avais pas vraiment le choix » dit l’une. « C’est le jour ou jamais, et puis j’aime bien faire les achats dans les boutiques physiques. Ce n’est pas le rush, mais dans les commerces alimentaires c’est vraiment complet » dit un autre. « J’ai un peu la flemme de faire les cadeaux chaque année, peut-être que plus tard ça arrive mieux c’est » peut-on entendre ailleurs. Enfin : « On s’y prend vraiment au dernier moment, on n’a rien acheté encore, on y va au feeling. Au pire des cas on se les fera après Noël les cadeaux, ça ne nous stresse pas. C’est arrivé super vite au niveau des vacances scolaires, d’habitude on a une semaine d’avance avec les vacances ».

Décembre, un mois déterminant

Dans les commerces, décembre est un mois important au niveau du chiffre d’affaires. Dans cette boutique de jeux à Vichy, John Galley le gérant explique que « Pour tous les commerçants, décembre, c’est le mois clé qui va guider le reste de l’année ou comment on va entamer la prochaine année ».

Dans le centre ancien de Clermont-Ferrand, le déménagement du marché de Noël (qui ne pouvait plus être installé sur la place de la Victoire car le sous-sol a perdu en résistance) vers la place de Jaude a changé bien des choses. « On est un peu déçus » dit Ingrid Elgui, présidente de l’association Cœur de Ville «  parce que la fréquentation est un peu à la baisse. Aujourd’hui samedi la veille de Noël, on n’a pas grand monde ni dans les rues, ni dans les magasins, le flux n’est pas là ».

Et sur le marché d’Aubière, à quelques kilomètres de la capitale auvergnate, l’un des rares à accueillir les clients tous les dimanches, l’affluence se maintient : « En cette période de fête, on double à peu près toutes la quantité d’huîtres qu’on emmène pour le week-end de Noël. C’est à peu près 3 tonnes vendues de vendredi à dimanche » précise une marchande.

Les classiques toujours incontournables

Sur les tables des fêtes, on retrouve toujours les mêmes mets «  Les incontournables c’est le saumon, les gougères et le foie gras pour faire une belle tablée autour d’un bon vin » dit une cliente qui fait ses dernières emplettes.

« Noël ça veut dire les huîtres, ça a toujours été comme ça » dit une autre. Et comme on est en Auvergne on pense bien sûr au fromage : « Noël, c’est un moment de partage et de convivialité entre amis et en famille » glisse cette cliente qui repart avec un panier bien garni.

Ecrit avec Cindel Duquesnois et Marie Le Bobinnec.