• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • DÉCOUVERTE
  • ECONOMIE
  • CULTURE
  • SPORT

Challenge Cup. ASM Clermont Auvergne-La Rochelle : 3 questions à Franck Azéma

A quelques jours de la finale de Challenge Cup qui verra s’affronter, vendredi 10 mai, l’ASM Clermont Auvergne et le Stade Rochelais, Franck Azéma, directeur sportif des « jaune et bleu » affiche sérénité et concentration. / © Clementz Michel / MAXPPP
A quelques jours de la finale de Challenge Cup qui verra s’affronter, vendredi 10 mai, l’ASM Clermont Auvergne et le Stade Rochelais, Franck Azéma, directeur sportif des « jaune et bleu » affiche sérénité et concentration. / © Clementz Michel / MAXPPP

A quelques jours de la finale de Challenge Cup qui verra s’affronter, vendredi 10 mai, l’ASM Clermont Auvergne et le Stade Rochelais, Franck Azéma, directeur sportif des « jaune et bleu » affiche sérénité et concentration.

Par Jean-Luc Roussilhe

ASM Clermont Auvergne-La Rochelle : une affiche franco-française pour la finale de Challenge Cup, vendredi 10 mai, à Newcastle, dans le nord-est de l’Angleterre. Plus habitués à la Champions Cup, les « jaune et bleu » de Franck Azéma devront s’imposer face au Stade Rochelais afin d’atteindre l’un des objectifs de la saison. Avec 8 victoires sur 8 matchs, les Auvergnats sont favoris.


Vous allez endosser le rôle de favori pour cette finale ?

Franck Azéma : « On a fini premier, on est invaincus sur cette compétition, sur le papier forcément on va dire qu’on est favoris. Sauf que la réalité, quand on rentre sur le terrain c’est 50/50. Ils ont autant de chance que nous. A nous de bien préparer la finale et d’avoir un maximum de certitudes avant ce match ».

C’est une compétition de deuxième niveau par rapport à la grande Coupe d’Europe, cela a été difficile de mobiliser les joueurs sur cette compétition  ? 

Franck Azéma : " C’était un deal avec l’ensemble du groupe : on a respecté cette compétition. On était reversés dans celle-ci parce qu’on n’avait pas fait une bonne saison. Il fallait assumer ce statut-là et le jouer à fond. Cela nous a permis aussi de voir l’ensemble du collectif s’exprimer dans cette compétition et aller chercher les qualifications. Cela a permis aussi de voir des jeunes garçons se révéler ainsi qu’un groupe dans ce contexte-là. C’est une bonne chose et c’est toujours bon de jouer les phases finales".


L’année prochaine vous retrouverez la grande Coupe d’Europe. Cela veut dire qu’il faudra étoffer l’effectif ?

Franck Azéma : " On avait misé sur les 2/3 saisons sur un effectif pour jouer la Champions Cup et le Top 14. On a été reversés sur cette compétition cette année, ce qui veut dire qu’on avait la qualité pour jouer cette Champions Cup aussi dès cette année. Il y a des garçons qui vont nous rejoindre l’année prochaine mais pas tant que ça. Ce qui est important c’est de conserver notre effectif. Avec la Coupe du monde, il y aura sûrement des ajustements à faire en termes de jokers, pour cette période-là au moins".
 

Sur le même sujet

Drôme : il y a 75 ans la Résistance française sabotait le pont de Livron

Les + Lus