Champions Cup : Toulouse "archi favori", pour Franck Azéma, entraîneur de l'ASM Clermont Auvergne

Dimanche 11 avril, l’ASM Clermont Auvergne reçoit le Stade toulousain en quart de finale de Champions Cup, au stade Marcel-Michelin de Clermont-Ferrand. L'équipe de rugby auvergnate ne part pas favorite.

Samedi 3 avril, face aux Wasps, la victoire de l'ASM Clermont Auvergne s'est jouée dans les dernières minutes.
Samedi 3 avril, face aux Wasps, la victoire de l'ASM Clermont Auvergne s'est jouée dans les dernières minutes. © Mike Egerton / MAXPPP

Un duel franco-français. Dimanche 11 avril, à 16 heures, au stade Marcel-Michelin de Clermont-Ferrand, l’ASM Clermont Auvergne reçoit le Stade toulousain, dans le cadre d’un quart de finale de Champions Cup. Après leur victoire dans les dernières minutes samedi 3 avril face aux Wasps, les « Jaune et Bleu » n’ont pas droit à l’erreur. Les Clermontois devront renverser l’ogre toulousain qui a fait forte impression face au Munster le week-end dernier. Franck Azéma, entraîneur de l’ASM Clermont Auvergne, concède : « Ils sont archi favoris. Ce sont les seuls à s’être imposés aujourd’hui à La Rochelle en Top 14. Ils sont capables de s’imposer au Munster et ils dominent la compétition depuis 2 ans. Il y a 6 mois, ils étaient demi-finalistes. Quand on voit toutes les stars qui complètent leur effectif, avec tous les internationaux, évidemment, il n’y a pas de surprise ».

C’est évidemment une grosse écurie

Il ajoute : « C’est une équipe qu’on connaît bien et l’équipe en forme du moment. Elle domine le rugby européen depuis une paire de saisons, et le Top 14. Elle vient de réaliser une énorme performance et ce n’est pas une surprise quand on voit leur niveau. On se connaît parce qu’on se joue régulièrement. C’est évidemment une grosse écurie ». Le coach clermontois avoue qu’il est difficile de trouver des points faibles à Toulouse. Il précise : « A la 80e on n’était pas qualifiés mais à la 83e on l’était. On va jouer notre chance à fond et on va voir. On va essayer de gommer des choses qu’on n’a pas su maîtriser, les améliorer dans la semaine. On travaille pour ça depuis le 1er juin. Il y a beaucoup d’imperfections. On a aussi un vécu de phases finales qui nous met un peu dans l’excitation depuis le début de la semaine, qui nous met du peps et de l’étincelle dans les yeux ».

Jouer un quart de finale est assez pour être motivé

Cette excitation de jouer une phase finale, Sébastien Vahaamahina la ressent également. Le deuxième ligne de l’ASM Clermont Auvergne souligne : « Jouer un quart de finale est assez pour être motivé et vouloir être sur le terrain dimanche. Toulouse est une équipe costaude, joueuse. On voit leur parcours en Top 14, ils sont premiers donc il faut qu’on s’attende à ce qu’ils jouent de partout. Avec leur victoire au Munster, on voit qu’ils ont des bases fortes ».

Le cas de Sébastien Bézy

Pour Sébastien Bézy, ancien Toulousain, ce match aura forcément une saveur particulière. Le demi de mêlée explique : « Jouer un quart de finale de Coupe d’Europe est quelque chose d’important dans une carrière de rugbyman. Forcément on a envie de donner le meilleur de soi-même. Ce week-end on reçoit le Stade toulousain et on sait que c’est une grosse équipe qui vient ici. On va tout donner pour essayer de passer et aller en demi-finale. Ca fait bientôt un an que je suis parti de là-bas et j’ai encore pas mal d’amis dans cette équipe. C’est sûr que c’est assez particulier de jouer contre eux. Maintenant je suis dans une nouvelle équipe et on va essayer de les battre pour passer en demi-finale. Ils ont mis 40 points au Munster, ce qui n’est pas facile et ont montré qu’ils étaient en forme. Je pense qu’on va être prêts dès ce week-end pour essayer de gagner le match ».

Ca va être un match très serré

Il poursuit : « Comptablement, ils sont premiers du classement de Top 14 donc c’est sûr qu’ils sont plus en forme que l’année dernière. Mais je pense que nous aussi. Je pense que ça va être un match très serré. On a notre carte à jouer donc cette semaine on prépare bien le match pour essayer de gagner. On sait le potentiel qu’on a et ce qu’on peut produire sur le terrain. On ne s’attend pas non plus à un match facile et on va être préparés pour ça. Ca va se jouer au mental. Il faudra essayer de faire le moins de fautes possible pour essayer d’être devant pendant tout le match et essayer de le remporter. Sur les derniers matchs, on n’a pas produit le meilleur jeu qu’on pouvait faire mais peut-être qu’on va réussir à le sortir ce week-end, ce qui nous permettra de gagner. Quand on regarde leurs avants, leur conquête, la mêlée et la touche, je pense que Toulouse est une force collective. Ce n’est pas que 2-3 individualités. C’est surtout un gros collectif. Ils le montrent sur les derniers matchs ».

En 92 rencontres de championnat depuis 1927 face à Toulouse, l’ASM Clermont Auvergne a gagné 43 fois, perdu 48 fois et fait match nul 1 fois. Lors de leur dernière rencontre, le 6 septembre 2020, les Clermontois l’avaient emporté à domicile sur le score de 33 à 30. Les Auvergnats auront dimanche l’avantage du terrain car les Toulousains n’ont pas gagné au stade Marcel-Michelin depuis 2002. Ils étaient à l'entraînement ce mercredi matin.
 

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
asm clermont auvergne rugby sport champions cup top 14