Cet article date de plus de 3 ans

Charade Heroes. A Saint-Genès-Champanelle (Puy-de-Dôme), des voitures d’exception pour les 60 ans du circuit

A Saint-Genès-Champanelle, près de Clermont-Ferrand, le circuit de Charade a fait son show, samedi 22 septembre. Les amoureux de l’automobile en ont eu pour leur grade, avec les défilés de voitures d’exception, du modèle des années 60 aux véhicules futuristes.  

 
Le circuit de Charade, à Saint-Genès-Champanelle (Puy-de-Dôme) a fait le bonheur des passionnés d’automobile et des visiteurs curieux, samedi 22 septembre. Ce lieu d’exception a accueilli de grands pilotes, comme Jackie Stewart et Giacomo Agostini, qui ont fait leur grand retour à Charade pour fêter les 60 ans du circuit.
 
Côté modèles historiques, les Ligier n’ont pas manqué à l’appel. Cette célèbre marque auvergnate, implantée à Vichy, dans l’Allier, a exposé ses plus beaux modèles.
 

Certains chanceux ont pu embarquer dans l’une d’entre elles, bien plus récente cette fois : une Ligier JSP3 de 500 chevaux, pour un baptême assourdissant...mais surtout enivrant. 
  

Michelin présente son pneu du futur

L’entreprise Michelin était bien sûr de la partie pour ce grand anniversaire. L’occasion de présenter son pneu, qu’on croirait sorti du futur… D’ailleurs, il est en projet et pourrait être commercialisé d’ici 30 ans. Élaboré à partir de matériaux recyclé, ce pneu sera « rechargeable », à l’aide d’une imprimante 3D. "Il aura la longévité de la voiture, voire plus" détaille Cyrille Roget, directeur de la communication Scientifique et Innovation à Michelin. "L'idée sera d'installer des bornes rechargeables, munies d'imprimantes 3D pour adapter le pneu en fonction des besoins et de la saison." 
 

 

Michelin, c'est surtout l'esprit de compétition. Serge Grismin, de Michelin MotorSports, n'est pas peu fier de présenter une petite merveille pour les 60 ans du circuit, équipée par le géant du pneu : la Julius Rär. "Pour nous, la compétition doit servir de laboratoire. Cette Formule AI est là pour nous aider à développer de nouveaux modèles de pneumatiques." 
 


Une passion coûteuse 

 
Devant le stand de Porsche, les pilotes arborent leur combinaison de course. Patrick Asfeld est fier de sa 2,7 LRS Touring, un modèle de 1973. "Elle peut aller jusqu'à 245 km/h"sourit-il. Seulement 490 modèles sont sortis de l'usine. Une petite rareté qui vaut son pesant d'or. "Je l'ai payé 500 000 euros." Ce féru de vitesse a acquis cette Porsche en 2012 et depuis, il sillonne les pistes de France quand il en a l'occasion. 

Plus de 4 000 visiteurs, les passionnés comme les curieux, sont attendus pour ces deux jours d'anniversaire. 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
formule 1 sport auto-moto