• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • DÉCOUVERTE
  • ECONOMIE
  • CULTURE
  • SPORT

À Clermont, la boxe éducative forme les jeunes à devenir citoyens

La boxe éducative, pour devenir un citoyen
Depuis le triomphe des boxeurs français aux Jeux Olympiques de Rio les salles de boxe ne désemplissent pas. C'est notamment le cas au boxing club la Gauthière dans les quartiers nord de Clermont-Ferrand où la section boxe éducative fait le plein. Les enfants viennent apprendre à boxer mais pour leur entraîneur il s'agit aussi de leur inculquer les valeurs qui feront d'eux les citoyens de demain. Intervenants : Miloud Zitouni, entraîneur au Boxing club de la Gauthière, Fatma Saïdi, mère d’un participant au cours de boxe ; Mohammed Hadir, père d’un participant au cours de boxe. - France 3 Auvergne - Reportage : Laurent Pastural et Julien Lecoq. Montage : Brice Ordas.

Depuis le triomphe des boxeurs français aux JO de Rio, les salles de boxe de France ne désemplissent pas. Au boxing club la Gauthière, à Clermont-Ferrand, la section boxe éducative fait le plein. Les enfants viennent apprendre à boxer mais aussi des valeurs qui feront d'eux les citoyens de demain.

Par Valentin Pasquier

Miloud Zitouni réclame le silence. Face à lui, la vingtaine d’enfants et d’adolescents s’exécutent aussitôt. L’ambiance a beau être studieuse, la scène ne se passe pas dans une salle de classe. Les élèves, en short ou survêtement, écoutent leur entraîneur de boxe éducative, devant un ring.

Les futurs Tony Yoka et Estelle Mossely sont peut-être là, dans cette salle d’entraînement du Boxing club la Gauthière, dans les quartiers nord de Clermont-Ferrand. Habituellement bien remplie, la section boxe éducative attire encore plus de monde depuis les Jeux olympiques de Rio.


« Je pense que [les JO] ont donné une très bonne image de la boxe, observe Miloud Zitouni. Les parents ont vu que c’était un sport noble, et c’est pour ça qu’ils envoient leurs enfants. Ils ont compris qu’ils boxaient pour un pays, pour la France. (…) Les gens étaient tous derrière eux, c’est pour ça que ça a bien marché ». Car plus que leur apprendre à se battre, ce sont aussi les valeurs de citoyens que veut inculquer l’entraîneur à ses jeunes recrues.

Devenir un citoyen

Ces futurs champions ont entre 4 et 13 ans. Tous et toutes sont très motivés, et beaucoup voient dans ces cours le moyens de se défouler, mais dans les règles. « Moi j’aime bien taper dans le sac. C’est comme ça tu tapais ton pire ennemi, » explique une jeune fille les gants aux mains. Pour Fatma Saïdi, ces cours sont bénéfiques pour le comportement de son fils. « C’est quelqu’un de très nerveux, ça lui permet de décompresser, de déstresser après les cours, » souligne-t-elle.

Dans la boxe éducative, pas de coups à la tête. « Les valeurs que j’inculque ce sont le respect, les règles : c’est un sport codifié, détaille Miloud Zitouni. Je me sert de cet outil là pour fabriquer des citoyens ». Crée en 1988, le Boxing club la Gauthière a ainsi formé plusieurs générations de jeunes citoyens. 

Sur le même sujet

Transvolcanique : la rando en VTT à travers les volcans d'Auvergne a 30 ans

Les + Lus