Clermont-Ferrand : 400 personnes rassemblées contre les violences policières place de Jaude

Quelque 400 personnes se sont rassemblées ce vendredi 5 juin à Clermont-Ferrand, place de Jaude, après le décès de George Floyd, à Minneapolis au Etats-Unis. Le décès de cet homme noir suite à son arrestation a provoqué de nombreuses manifestations partout aux Etats-Unis et dans le monde.

A Clermont-Ferrand, un rassemblement contre les violences policières se tient ce vendredi 5 juin sur la place de Jaude.
A Clermont-Ferrand, un rassemblement contre les violences policières se tient ce vendredi 5 juin sur la place de Jaude. © P.Franco / FTV

A Clermont-Ferrand, ce vendredi 5 juin, un rassemblement est organisé contre les violences policières à 18 heures sur la place de Jaude. Quelque 400 personnes sont réunies avec, parmi elles, de nombreux militants associatifs et syndicaux. Cette manifestation fait suite au décès de George Floyd, mort après son arrestation par la police à Minneapolis, aux Etats-Unis. Ce décès a beaucoup ému et de nombreuses manifestations ont eu lieu partout aux Etats-Unis et dans le monde. A Clermont-Ferrand, au pied de la statue de Vercingétorix, des manifestants brandissent des pancartes "Black Lives Matter" ( "la vie des noirs compte"). Ces récents événements font écho à « l’affaire Wissam ». Le mouvement « justice et vérité pour Wissam » est d’ailleurs présent au rassemblement clermontois. Des discours ont été prononcés concernant le décès de George Floyd, d'Adama Traoré ainsi que de Wissam El Yamni. 

Une bataille judiciaire

Wissam El Yamni, trente ans, avait été interpellé le soir de la Saint-Sylvestre 2012 dans le quartier de la Gauthière à Clermont-Ferrand après avoir jeté des cailloux sur un véhicule de police. Interpellé, il est emmené au commissariat. Les secours sont alors intervenus, le jeune homme étant inanimé. Hospitalisé, il finit dans le coma pendant neuf jours avant de décéder. Une bataille judiciaire s’est ensuite engagée entre la famille de la victime, qui soutient que Wissam El Yamni a été victime de violences, et les forces de l’ordre. A ce jour, plusieurs expertises médicales aux résultats contradictoires ont été menées et des zones d’ombres persistent sur les circonstances de son décès.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
manifestation