Clermont-Ferrand : une application pour trouver votre nounou

Le trio d'associés impliqués dans l'aventure : de gauche à droite Iseline Léger, Stéphane Gouttesoulard et Flore Petit. / © Noonoo.fr
Le trio d'associés impliqués dans l'aventure : de gauche à droite Iseline Léger, Stéphane Gouttesoulard et Flore Petit. / © Noonoo.fr

Ils sont trois. Trois associés. Et ils sont en train de développer une nouvelle application pour mettre en relation parents et baby-sitters. Un service qui mise sur la vidéo.

Par Sandrine Montéro

Tout est parti d’un voyage au Brésil. Iseline Léger, alors étudiante en école de commerce à Clermont-Ferrand, remarque le nombre de Français expatriés qui, sur leur page Facebook, recherchent une baby-sitter. Comment faciliter la garde d’enfants ? L’idée fait son chemin.
Elle profite de l’incubateur au sein de l’école clermontoise pour commencer à monter son projet. Deux autres partenaires vont la rejoindre, deux entrepreneurs - eux-mêmes parents - pour fonder Noonoo.

Une application aujourd’hui en phase de tests. Mais avec laquelle elle espère bien « faire sa place ». Certes, l’offre sur ce marché est déjà bien fournie. « On sait qu’il y a du monde », concède Iseline Léger. « Mais on arrive en apportant un concept innovant ». Les trois associés entendent s’appuyer notamment sur la vidéo comme « premier contact » pour  permettre aux parents de se faire un avis.

Une rencontre grâce à la vidéo


« Les baby-sitters vont se filmer elles-mêmes et répondre à un certain nombre de questions. Des questions standards, sur leur expérience, et d’autres un peu plus fun. On va leur demander si elles sont plus ‘Reine des Neige’ ou les  ‘Minions’, gaufres ou crêpes », explique Iseline Léger. « Elles vont mettre aussi en avant des super pouvoirs - autrement dit leurs qualités - par exemple un goût pour les idées créatives ou les activités dehors », poursuit la co-fondatrice de Noonoo.

L’idée : permettre un rapprochement ciblé en fonction des profils. Autre possibilité, avant la garde, une « rencontre vidéo en live » pour un premier contact avec les enfants. Enfin, durant la garde, « la baby-sitter peut filmer avec son smartphone ou réaliser des photos. Un résumé sera consultable sur l’application », détaille Iseline Léger.

En phase de développement


Le concept est encore en phase de développement, dans l’agglomération clermontoise. Pour l’heure, « une vingtaine de parents et bientôt 7 nounous » se sont inscrits sur le site Noonoo.fr pour participer aux tests. Mais les porteurs du projet recherchent davantage de volontaires : une centaine de parents et 25 baby-sitters d’ici à fin août.

« On aimerait se lancer pour la rentrée scolaire 2018 en Auvergne-Rhône-Alpes, s’étendre à l’Ile-de-France en janvier 2019 et au niveau national en septembre de la même année », poursuit Iseline Léger. Objectif, pour viabiliser le projet : toucher 190.000 parents.

L’inscription est gratuite, mais la mise en relation pour une garde est payante : « le paiement se fera via l’application et Noonoo viendra prendre 10% de commission ». Une aventure qu'elle espère rapidement concluante !

Sur le même sujet

Fabricant saxophones

Près de chez vous

Les + Lus