Clermont-Ferrand : au lycée Ambroise-Brugière, les professeurs exercent leur droit de retrait

Au lycée Ambroise-Brugière de Clermont-Ferrand, les professeurs ont exercé leur droit de retrait, ce lundi 17 février, après qu'une enseignante a subi une intrusion dans sa salle de cours. / © A.Albert / France 3 Auvergne
Au lycée Ambroise-Brugière de Clermont-Ferrand, les professeurs ont exercé leur droit de retrait, ce lundi 17 février, après qu'une enseignante a subi une intrusion dans sa salle de cours. / © A.Albert / France 3 Auvergne

A Clermont-Ferrand, les professeurs du lycée Ambroise-Brugière ont exercé leur droit de retrait ce lundi 17 février, après qu’une enseignante a été menacée vendredi dans sa classe par des personnes extérieures à l’établissement.

Par Solenne Barlot

Au lycée Ambroise-Brugières de Clermont-Ferrand, 57 professeurs ont exercé leur droit de retrait ce lundi 17 février. Ils souhaitent manifester leur sentiment d’insécurité après qu’une enseignante a subi des menaces alors qu’elle donnait un cours, suite à l'intrusion de 5 individus extérieurs à l'établissement vendredi 14 février.

« En début d’après-midi, des jeunes sont rentrés dans une classe et ont insulté une collègue, ils l’ont menacée avec un briquet. Au début, elle pensait que c’étaient des élèves de l’établissement donc elle a gardé son sang-froid, mais le contrecoup est difficile », regrette Béatrice Nicolas, professeure de lettres au lycée. "L'un d'entre eux m'a insultée devant toute la classe, il a montré un comportement où on voyait qu'il voulait m'intimider. Ils ont essayé de parler aux élèves mais ceux-ci n'ont pas réagi", raconte Elise, professeure de SES et victime de l'intrusion.

Une rencontre avec le rectorat

« On se sent lâché par notre hiérarchie. Il y avait des filtrages à la porte pendant les E3C, mais depuis plus rien. On ne se sent pas en sécurité. Il y a une cellule du rectorat qui s’est déplacée plusieurs fois, mais on nous dit qu’il n’y a pas de moyens », ajoute Béatrice Nicolas. Le proviseur déclare avoir porté plainte auprès du commissariat. Pour lui, aucun établissement ne peut être à 100 % étanche, mais il faut rester vigilant. Le rectorat de l’académie de Clermont-Ferrand a affirmé vouloir discuter de la question de la sécurité au lycée Ambroise-Brugière avec une délégation de professeurs de l’établissement mardi 18 février.

Sur le même sujet

Les + Lus