Clermont-Ferrand : dans les bus et tram, la police fait respecter le port du masque

A Clermont-Ferrand, dans les transports en commun, des policiers viennent prêter main-forte aux agents T2C afin de faire respecter le port du masque et de sanctionner les incivilités. Si les mesures sont bien respectées, la présence policière permet de dissuader d’éventuels contrevenants.

A Clermont-Ferrand, depuis 2 semaines, des opérations conjointes sont menées entre la police et les agents de la T2C pour faire respecter le port du masque.
A Clermont-Ferrand, depuis 2 semaines, des opérations conjointes sont menées entre la police et les agents de la T2C pour faire respecter le port du masque. © Police Nationale 63
Dans les transports en commun de Clermont-Ferrand, depuis une quinzaine de jours, des opérations de contrôle communes entre agents de la T2C et forces de police sont mises en place. L’objectif principal est de faire respecter le port du masque, mais aussi de mettre un frein aux incivilités. « On est surtout là en soutien, car les agents T2C ont parfaitement le droit de verbaliser les personnes qui ne portent pas leur masque, puisqu’il s’agit d’une infraction qui rentre dans le cadre du code des transports », explique la police clermontoise.

Rassurer les agents

Selon les policiers, le port du masque est globalement bien respecté dans la métropole. Leur présence fait surtout office d’avertissement, et permet également de rassurer les agents T2C : « Après le décès d’un chauffeur de bus à Bayonne, il y a un sentiment d’insécurité chez les agents. Ce n’est pas forcément justifié à Clermont-Ferrand car les individus récalcitrants, ça arrive, mais de manière très marginale. On ne peut pas se plaindre, ici globalement les consignes sont bien respectées », affirme la police.

Trois opérations chaque semaine

Ces opérations communes ont lieu environ 3 fois par semaine, avec un à deux équipages de policiers mobilisés : « On en a déjà fait par le passé, et ça se passe très bien. En général, les agents sont contents qu’on soit là car cela fait passer le message aux personnes qui ne veulent pas respecter les règles, qu’il n’y aura pas d’impunité », précise la police. En cas de refus de porter le masque, les agents T2C et les policiers peuvent verbaliser un usager des transports en commun à hauteur de 135 euros.
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
transports en commun économie transports police société sécurité