Clermont-Ferrand : le crématorium peut à nouveau faire face à une demande en hausse

Publié le Mis à jour le
Écrit par S.B avec Richard Beaune

Depuis 2017, le crématorium Amable Tuisat à Clermont-Ferrand a connu une succession de problèmes techniques qui ont entraîné une importante gêne pour les familles endeuillées. Après un gros investissement de la métropole, le crématorium clermontois peut à nouveau faire face à une demande en hausse.

A Clermont-Ferrand, le crématorium Aimable Tuisat s’est offert une nouvelle jeunesse, grâce aux fonds débloqués par la métropole. Une nouvelle unité de crémation a été créée pour remplacer l’ancienne, hors d’usage, et faire face à une hausse constante de la demande. Depuis la création du crématorium en 1985, la crémation augmente de 4% par an. Le crématorium a désormais retrouvé une activité normale. « On était arrivés à 14 jours d’attente, alors que le délai légal et réglementaire c’est dans les 6 jours. » explique Jacques Coudray, président de l'association crématiste du Puy-de-Dôme.

Une charge supplémentaire pour les familles

Si le crématorium n’était pas dans l’illégalité, ce délai était malgré tout préjudiciable, en particulier pour les familles des défunts : « Il y avait une dérogation préfectorale, mais ça coutait cher pour les familles car il faut conserver les corps, ça a un coût, et puis c’est aussi la peine, on attend et cela fait de la tristesse en plus du décès », regrette Jacques Coudray.

Des demandes de crémation en hausse

Grâce à ces travaux, le crématorium peut faire face à la situation actuelle, avec un rythme de dix crémations par jour. Cependant, la direction s’inquiète à présent pour l'avenir, car cette pratique funéraire n'a cessé d'augmenter depuis les années 1970, pour atteindre 40% aujourd'hui en France. Pour le propriétaire du site, la métropole clermontoise, le crématorium devrait être opérationnel au moins jusqu'en 2030. «  Dans la nouvelle salle, nous avons maintenant la possibilité de mettre un troisième four de nouvelle génération. Lorsque le besoin se fera sentir, nous commanderons ce troisième four, mais dans l’immédiat tout se passe bien, nous respectons les délais de crémation de 6 jours maximum. Tout est rentré dans l’ordre et durablement, pour plusieurs années », se félicite René Vinzio, vice-Président de Clermont-Auvergne Métropole.



Trois crématoriums sont présents en Auvergne, à Montluçon, Vichy et Clermont-Ferrand. En 2018, au crématorium clermontois, 88% des défunts étaient originaires du Puy-de-Dôme; 4% de Haute-Loire et 2,5% du Cantal.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité