Clermont-Ferrand : l'Espace infos jeunes sauvé grâce aux hausses de subventions de la Région et de la Ville ?

Alors que l'avenir s'était brutalement assombri en juillet 2018 pour l'espace infos jeunes de Clermont-Ferrand, la hausse des subventions de certains de ses financeurs pourrait lui permettre de sortir la tête de l'eau. / © L. Théodore / France 3 Auvergne
Alors que l'avenir s'était brutalement assombri en juillet 2018 pour l'espace infos jeunes de Clermont-Ferrand, la hausse des subventions de certains de ses financeurs pourrait lui permettre de sortir la tête de l'eau. / © L. Théodore / France 3 Auvergne

Lorsque l’Espace Info Jeunes de Clermont-Ferrand a perdu son label CRIJ en juillet 2018, et donc les subventions de l'État. Son sort ainsi que celui des 9 emplois permanents semblaient scellés. Mais la réunion des financeurs qui s'est tenue le 14 février a ravivé l'espoir.

Par C. Da Silva, avec A.C.

Tout n’est pas encore gagné, mais Martine Brunswig, la présidente de l’espace info jeunes de Clermont-Ferrand, était déjà très contente. Le 14 février a eu lieu une réunion des financeurs de cette organisation d’accompagnement des adolescents et jeunes adultes, afin de lui permettre de survivre malgré la perte de son label CRIJ (centre régional d’information jeunesse) en juillet 2018. Avec cette reconnaissance s’est envolée une source de financement considérable, celle des subventions de l’État.

La veille de cette rencontre, Laurent Wauquiez, président de la région Auvergne-Rhône-Alpes, avait annoncé une hausse des subventions régionales. Celles-ci passeront de 135 000 € à 195 000 €. Dès le retrait du label du centre clermontois, M. Wauquiez avait annoncé son intention de faire le nécessaire pour qu’il puisse continuer à fonctionner.
 

Au cours de la réunion du 14 février, la ville de Clermont-Ferrand a à son tour consenti à un effort supplémentaire. Sa participation s’élevait jusqu’à alors à 20 000 €, comme la Métropole, et devrait se porter en 2019 à 50 000 €. Si le budget n’est pas encore bouclé, la présidente de l’espace info jeunes a déjà annoncé qu’au moins huit des neuf postes menacés seront conservés.

Si l’État était absent à la réunion des financeurs, il pourrait tout de même apporter une contribution, à hauteur de 50 000 €, et ce malgré le retrait du label de l'espace. Cette subvention pourrait être accordée indirectement, via le CRIJ de Lyon.

Sur le même sujet

Les + Lus