Clermont-Ferrand : une manifestation pour remettre le projet de contournement sud-est au cœur des débats

A Cournon-d'Auvergne, près de Clermont-Ferrand, une nouvelle journée de manifestation a eu lieu en faveur du projet de contournement sud-est pour fluidifier le trafic routier. / © A.C Huet / FTV
A Cournon-d'Auvergne, près de Clermont-Ferrand, une nouvelle journée de manifestation a eu lieu en faveur du projet de contournement sud-est pour fluidifier le trafic routier. / © A.C Huet / FTV

Une manifestation s’est tenue dans l’agglomération de Clermont-Ferrand ce dimanche 8 mars. Une action symbolique pour remettre au centre des débats un projet important pour beaucoup d’habitants des villes de Pérignat-sur-Allier et de Cournon : le contournement sud-est.

Par Solenne Barlot

Dans l’agglomération de Clermont-Ferrand, des manifestants ont mené, ce dimanche 8 mars, une action symbolique pour sauver un projet qui leur tient à cœur depuis plusieurs années : le contournement sud-est des villes de l’agglomération clermontoise. Habitants de Pérignat-sur-Allier ou Cournon-d’Auvergne, 70 personnes étaient réunies ce dimanche matin. Ils ont dévoilé symboliquement un poste de secours et une bouée de sauvetage pour éviter que le projet ne sombre.

"Ce contournement est indispensable pour l’aménagement des communes de Pérignat, Cournon, et le Cendre"

Selon le président de l’association Ensemble pour un Nouveau Pont sur l’Allier Dominique Gandoin, ce projet est indispensable : « Nous sommes là aujourd’hui pour répondre au camouflet que représente une lettre de Mme la préfète et de Jean-Yves Gouttebel qui nous annonce que le projet de contournement sud-est doit être remis à plat après les élections. On veut ce contournement, il est indispensable pour l’aménagement des communes de Pérignat, Cournon, et le Cendre, et également pour permettre à Billom de se développer économiquement et d’avoir un accès rapide à l’A75. Actuellement, nous sommes à 16 000 véhicules par jour. Il est constaté une augmentation des excès de vitesse de 40% et de 1000 camions par jour, ça devient inacceptable pour les gens de Pérignat-sur-Allier. »

Un dossier inachevé depuis 1995

Depuis 1995, le conseil départemental du Puy-de-Dôme a constaté que les conditions de déplacement à l'est de Clermont-Ferrand étaient de plus en plus difficiles. Les partisans de ce projet, élus comme riverains, dénoncent un flux quotidien toujours plus important sur cette RD 212 (près de 15 000 véhicules l'empruntent chaque jour), un flux qui entraîne des embouteillages réguliers et un manque de sécurité aux abords de cet axe reliant Billom à Clermont-Ferrand. Pour les militants, le pont de Cournon, vieux de près de soixante ans, ne pourrait bientôt plus se permettre de supporter ce trafic.

Sur le même sujet

Les + Lus