Clermont-Ferrand : les médiathèques de la métropole proposent "le prêt à emporter"

Pendant le reconfinement, les 18 médiathèques de la métropole Clermont Auvergne restent fermées mais les prêts continuent.  Depuis ce vendredi 6 novembre, elles fonctionnent sur le principe du “prêt à emporter” avec un système de réservation.
Il est toujours possible d'emprunter des ouvrages dans les médiathèques de la métropole clermontoise, mais il faut prendre rendez-vous. Image d'illustration
Il est toujours possible d'emprunter des ouvrages dans les médiathèques de la métropole clermontoise, mais il faut prendre rendez-vous. Image d'illustration © F Gandilhon - France 3 Auvergne
Pendant le reconfinement, les 18 médiathèques de la métropole Clermont Auvergne restent fermées, mais les prêts ne s’arrêtent pas pour autant !  Depuis ce vendredi 6 novembre, la métropole a décidé de mettre en place le “prêt à emporter”. Les lecteurs peuvent réserver jusqu’à 15 ouvrages qu’ils peuvent ensuite venir retirer sur rendez-vous.

Selon la métropole, cette formule “avait particulièrement bien fonctionné pendant le premier confinement” ce qui justifie son retour. 

Par téléphone ou sur le web

Munis de leur numéro d’abonné, les utilisateurs peuvent réserver leurs ouvrages soit par téléphone au 04 43 762 762 (ouvert du mardi au samedi, de 10 h à 12 h et de 14 h à 16 h) ou sur le site internet www.bibliotheques-clermontmetropole.eu (rubrique "catalogue"). Les plages horaires seront communiquées à l’abonné une fois les commandes prêtes.

Les retours auront lieu en déposant les documents dans la boîte de n’importe quelle médiathèque de l’agglomération. La durée des prêts de documents empruntés avant le confinement ou via le service de prêt à emporter est prolongée de six semaines.  

Des ouvrages placés en quarantaine

Une fois retournés, les ouvrages empruntés resteront stockés pour une “quarantaine” de trois jours avant d’être à nouveau proposés.

Les médiathèques de la métropole rappellent qu’elles proposent aussi des revues, journaux, magazines, films ou musique en ligne sur la bibliothèque numérique. Pendant le confinement, l’inscription est gratuite pour tous les habitants des communes de la métropole.
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
culture confinement coronavirus/covid-19