Clermont-Ferrand : un panier de fruits et légumes à 5 euros pour les étudiants

A Clermont-Ferrand, pour tenter de modifier les mauvaises habitudes alimentaires des étudiants, une mutuelle étudiante vient de lancer un service de paniers de fruits et légumes locaux à 5 euros. Les étudiants peuvent les commander sur internet, et les récupérer chaque mardi.

A Clermont-Ferrand, les étudiants ont désormais la possibilité de commander en ligne un panier de fruits et légumes locaux pour seulement 5 euros.
A Clermont-Ferrand, les étudiants ont désormais la possibilité de commander en ligne un panier de fruits et légumes locaux pour seulement 5 euros. © J. Teiller / France 3 Auvergne
A Clermont-Ferrand, les étudiants peuvent désormais commander en ligne des paniers de fruits et légumes frais pour la modique somme de 5 euros. Un gain de temps et d’argent pour les étudiants, et pour les producteurs, une nouvelle clientèle. Producteur maraîcher dans le Puy-de-Dôme, Philippe Inacio livre ses fruits et légumes à deux pas du campus des Cézeaux. Il dépose une vingtaine de paniers dans les locaux de la mutuelle étudiante SMERRA, commandés en ligne par des étudiants. « Ce mardi, on a fait une composition : il y a une salade, du potiron qui est complètement de saison, quelques pommes, des carottes… », détaille le producteur.

Diversifier l'alimentation des étudiants

Les fruits et légumes sont produits localement, en agriculture raisonnée, et sont de plus en plus consommés par une clientèle qui tend à se rajeunir. « C'est en voie de développement, c’est quelque chose pour quoi on sent une sensibilité. Je vends aussi sur les marchés et j’ai remarqué qu’on a de plus en plus une clientèle de jeunes de 18 à 25 ans. C’est plutôt bien », se félicite Philippe Inacio. Les étudiants souhaitent de plus en plus diversifier leur alimentation, mais n'ont parfois pas le temps ou les moyens d'aller faire les courses. Cette initiative leur permet de manger plus équilibré pour 5 euros. Après avoir réservé sur internet, ils peuvent venir entre deux cours récupérer leur cabas pour la semaine, comme Louison Rubin, étudiant : « C’est un super concept. Quand j’ai reçu le mail, ça m’a séduit directement. Je trouve ça super, car c’est vrai qu’en tant qu’étudiant on n’a pas forcément la possibilité d’avoir de bons produits abordables. »

Le prix, un critère primordial

« Rien qu'acheter 4 kiwis c'est 2 euros, donc pouvoir acheter un panier complet pour une semaine à 5 euros ce n’est pas cher du tout ! », renchérit Inès Mornat-Puig, elle aussi adepte du panier à 5 euros. Le prix attractif est un critère décisif : en France, selon l'INSEE, plus d'un étudiant sur 5 vit sous le seuil de pauvreté. « Le budget nourriture des étudiants, c’est un des premiers budgets impactés. Ils préfèrent se restreindre sur la nourriture et ne faire qu’un à deux repas par jour pour avoir de l’argent pour payer le reste », constate Alexandre Furtado, président du Bureau des Etudiants matchs et informatique. Avec 37 000 étudiants à Clermont-Ferrand, ce nouveau marché est à suivre de près pour les producteurs locaux.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
alimentation société éducation