Clermont-Ferrand : pourquoi Alain Chamfort est au Festival international du court métrage

Mardi 4 février, à Clermont-Ferrand, le chanteur Alain Chamfort était l’invité d’honneur de la soirée de lancement de la Fête du court métrage. Il n'est pas venu les mains vides car un de ses clips figure dans la sélection du Festival international du court métrage.
 

Mardi 4 février, Alain Chamfort était l'invité d'honneur d'une soirée au Festival international du court métrage de Clermont-Ferrand.
Mardi 4 février, Alain Chamfort était l'invité d'honneur d'une soirée au Festival international du court métrage de Clermont-Ferrand. © Richard Beaune / France 3 Auvergne
Mardi 4 février, Alain Chamfort était de passage au Festival international du court métrage de Clermont-Ferrand. Il était l’invité d’honneur de la soirée de lancement de la Fête du court métrage. Cet évènement se déroulera dans toute la France et à l’international du 25 au 31 mars. Le célèbre interprète de « Manureva » a un clip en sélection cette année à Clermont-Ferrand : il s’agit de son clip « Le désordre des choses », réalisé par Anthony Gandais et Nicolas Diologent.Alain Chamfort déclare : « Cela représente un vrai terrain d’expérimentations importantes. Dans un court métrage, il y a des apports très différents : aussi bien la partie musicale qui peut m’intéresser, le jeu, la réalisation, l’animation. C’est un lieu de rencontre important, d’expression. C’est une œuvre en soi et souvent une marche pour accéder au long métrage. C’est un peu ce que tout le monde espère, j’imagine. Le court métrage démontre beaucoup la capacité qu’ont les gens. En visionnant un court métrage on décèle vraiment les capacités du réalisateur, du scénariste, des comédiens. Il s’agit d’une possibilité de démontrer ce que l’on est capable de faire ». Mélodiste hors-pair, Alain Chamfort a composé de nombreux albums, mais aussi des musiques de films et a même joué la comédie dans 2 courts métrages. En 1994, son clip « L’ennemi dans la glace », réalisé par Jean-Baptiste Mondino, a reçu le prix du meilleur vidéoclip lors des Victoires de la Musique.Quelques années plus tard, en 2003, son clip des « Beaux Yeux de Laure » avait été remarqué. Viré de sa maison de disques, le chanteur apparaissait avec des pancartes où l’on pouvait lire : « Bon d'accord, je me suis pas cassé pour mon clip. Mais j'ai une excuse. J'ai été viré de ma maison de disques, ils allaient pas en plus me payer un clip, alors j'ai pompé ce clip de Dylan qu'on a tourné en 1 heure ». Ce clip humoristique a été récompensé de la Victoire de la Musique du meilleur clip en 2005.
 
Biographie express d'Alain Chamfort
Alain Le Govic est né le 2 mars 1949 à Paris. Précoce, il apprend le piano classique à 3 ans et ne tarde pas à passer les concours officiels de la salle Gaveau. Il fonde un groupe en 1965, les Mod’s, et est engagé comme organiste pour la tournée de Jacques Dutronc. Il sort alors un 45 tours sous le nom de Le Govic. En 1970, Alain Chamfort fait la deuxième rencontre déterminante de sa carrière : Claude François remarque le jeune chanteur et met à sa disposition un studio d’enregistrement. Il choisit son pseudonyme : Chamfort. Il enchaîne les galas. Plus tard, Serge Gainsbourg lui écrit plusieurs titres à succès dont le célèbre « Manureva », vendu à un million d’exemplaires. Il enchaîne les succès. En 2010, il est de retour avec l’album conceptuel « Une vie Saint Laurent ». En 2012, l’album de duos « Elles et Lui » voit le jour. Trois ans plus tard, en avril 2018, il sort son quinzième album « Le désordre des choses ».
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
festival du court-métrage de clermont-ferrand cinéma culture people