• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • DÉCOUVERTE
  • ECONOMIE
  • CULTURE
  • SPORT

Patinage artistique : les Clermontois Gabriella Papadakis et Guillaume Cizeron battent leur record du monde

Les Clermontois Gabriella Papadakis et Guillaume Cizeron ont explosé leur record du monde en danse rythmique jeudi 21 mars. / © Nicolas Datiche / AFP
Les Clermontois Gabriella Papadakis et Guillaume Cizeron ont explosé leur record du monde en danse rythmique jeudi 21 mars. / © Nicolas Datiche / AFP

Les Clermontois Gabriella Papadakis et Guillaume Cizeron ont explosé leur record du monde en danse rythmique jeudi 21 mars. Un nouveau record réalisé lors des championnats du monde de patinage artistique au Japon. Ils visent leur quatrième titre de champion du monde.

Par AA avec AFP

Ils ont émerveillé une nouvelle fois les spectateurs et les observateurs présents jeudi 21 mars au Japon, sur la glace de Saitama. Les Clermontois Gabriella Papadakis et Guillaume Cizeron, déjà titrés à trois reprises en danse sur glace, ont battu leur record du monde de la danse rythmique (88,42 points). 

C'est un programme qui a toujours été très apprécié artistiquement, mais au niveau technique, jusqu'à aujourd'hui, on n'a jamais vraiment réussi à avoir le score qu'on voulait. On a beaucoup travaillé depuis les Championnats d'Europe sur tous les petits points techniques, tous les détails. Je pense que c'est ça qui a fait la différence, retrace Gabriella Papadakis.

Ils devancent leurs homologues russes Sinitsina-Katsalapov (83,94 pts) et Stepanova-Bukin (83,10 pts), à l'occasion de leur programme court. 
"88, c'est énormissime ! Je pensais que le score maximum, c'était 87, alors quand j'ai vu 88..., s'est étonné leur entraîneur Romain Haguenauer à l'AFP. Ca doit être très, très proche du score parfait. Ca a été une belle compétition, ça montre qu'ils sont quand même au-dessus du lot. Ils ont bien marqué que ce sont eux les patrons. Par rapport aux Championnats d'Europe (mi-janvier à Minsk, ndlr), c'était vraiment d'un autre niveau, c'était plus précis, plus en rythme."

 

Malgré un début de saison difficile avec une reprise de l'entraînement tardive, ils n'ont pas perdu le fil du haut niveau. "Cette année, on a eu une saison assez courte mais on a quand même réussi à pousser les programmes aussi loin qu'on le pouvait, ça a très bien évolué techniquement et artistiquement", estime Guillaume Cizeron.
 
Aux rythmes de deux tangos joués au violon et sur une chorégraphie imaginée par le Britannique Christopher Dean, grand nom de la danse sur glace. Papadakis (23 ans) et Cizeron (24 ans) ont pris une avance conséquente de plus de quatre points sur leurs plus proches concurrents. Les Américains Madison Hubbell et Zachary Donohue (83,09), vice-champions du monde en titre et partenaires d'entraînement des Français à Montréal, sont au pied du podium.

"Ils peuvent attaquer la danse libre avec une belle sérénité, et c'est avec cette sérénité qu'ils performent toujours le mieux", termine leur entraîneur Romain Haguenauer.
Samedi 23 mars, ils réaliseront leur programme libre dès 6 h 20. 
Nous saurons alors s’ils remportent leur quatrième titre de champion du monde de patinage artistique.
 
 
 

Sur le même sujet

Insolite. Dans l'Allier, une maison de retraite pour les objets d'art

Les + Lus