Comment aider les hirondelles surprises par la vague de froid

Avec la vague de froid de cette fin septembre, les hirondelles ont été surprises avant leur migration. La Ligue de Protection des Oiseaux Auvergne-Rhône-Alpes nous donne quelques conseils pour venir au secours des ces migrateurs.
 

Les hirondelles ne doivent pas rater leur migration, leur survie en dépend.
Les hirondelles ne doivent pas rater leur migration, leur survie en dépend. © Romain Riols
Il n’y a pas que les humains qui ont été surpris par la vague de froid de ces derniers jours de septembre. Les hirondelles ont été saisies par la baisse brutale des températures avant de partir en migration en Afrique. Elles partent généralement en août et jusqu’à la mi-octobre pour finalement revenir dans nos territoires vers la mi-mars et avril. Le Centre de sauvegarde de Clermont-Ferrand de la Ligue de Protection des Oiseaux a reçu de nombreux appels afin de venir au secours d’hirondelles en détresse. La LPO Auvergne-Rhône-Alpes nous indique la marche à suivre pour les sauver. Magali Germain est chargée de communication à la LPO Auvergne-Rhône-Alpes. Elle indique : "La baisse des températures impacte beaucoup les insectes, qui se raréfient, et les hirondelles étant insectivores ont alors de grandes difficultés à se nourrir. Le manque de nourriture entraîne leur refroidissement, ajoutez à cela le vent et la pluie qui participent aussi à ce refroidissement et gênent également leur vol. On retrouve alors des hirondelles en hypothermie et affaiblies".

Les manipuler avec prudence et précaution

Magalie Germain rappelle : « L’hirondelle est un petit animal fragile. Avec notre force, on peut leur faire mal, surtout au niveau des ailes. Or elles sont essentielles pour la migration, sinon elles sont condamnées. Il faut donc saisir l’hirondelle avec des gants épais ou un linge, pour éviter tout coup de bec. Il faut tenir l’animal éloigné de soi, bien le maintenir pour éviter les contorsions. Sa petite taille permet de prendre l’hirondelle d’une seule main, en faisant bien attention de plaquer ses ailes contre son corps et de la maintenir dans le creux de la main, en veillant à ne pas trop la serre pour ne pas l’étouffer ».

Les réchauffer et les garder propres

Le froid constitue un véritable ennemi pour l’hirondelle. Magali Germain conseille : « Pour la réchauffer, il faut la placer dans un carton ou une boîte à chaussures, adaptés à sa taille. Si vous recueillez plusieurs hirondelles, il ne faut surtout pas les entasser. Il faut percer quelques trous à l’aide d’un stylo pour permettre à l’animal de respirer. Au fond du carton, nous recommandons de placer une bouillote, ça peut être un sac plastique rempli d’eau tiède fermé ou une bouteille d’eau tiède, mais la bouillote doit être recouverte d’un linge. On peut placer du papier journal au fond du carton. Il faut le placer à température ambiante et bien le laisser fermé pour éviter que l’hirondelle ne se cogne contre les fenêtres ou les murs en s’envolant. Il est inutile de donner à boire à l’oiseau ou à manger tant qu’il n’est pas réchauffé. N’hésitez pas à renouveler l’eau tiède au cours de la journée. Pensez aussi à changer le linge qui recouvre la bouillote pour que l’hirondelle garde son plumage et ses ailes propres ».

Leur permettre de se réhydrater et de se nourrir

Ce n’est qu’une fois que l’hirondelle est réchauffée que l’on peut lui proposer à boire et à manger. La chargée de communication de la LPO souligne : « Il ne faut surtout pas forcer l’animal. On peut lui proposer à boire ou à manger dans une petite coupelle. L’hirondelle est un insectivore, on peut donc lui donner des vers de farine ou de la pâtée insectivore disponibles en magasin de jardinage ou en animalerie. Il ne faut surtout pas la nourrir avec des croquettes, du pain, des produits laitiers ou des aliments salés ».

Les relâcher

Magali Germain précise : « Dès que l’hirondelle se sent mieux, il faut prévoir une fenêtre météo favorable pour la relâcher. Il y en a une mercredi 30 septembre. Il est conseillé de la relâcher au moment plus chaud de la journée, c’est-à-dire entre 11h et 14h. Il suffit d’ouvrir le carton et l’oiseau partira de lui-même. Il n’est pas forcément nécessaire de le relâcher là où vous l’avez trouvé, car il sait retrouver son chemin ».

Les hirondelles ont un cycle biologique et leur migration est vitale. Par conséquent, si elles ratent leur départ, elles ne survivront pas. Il faut donc suivre ces consignes et ne pas les garder chez vous. Le centre de sauvegarde de Clermont-Ferrand est saturé. En suivant ces conseils, vous pourrez donner à cet oiseau une chance de survie.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
animaux nature froid météo