Comment la métropole de Clermont-Ferrand recycle l’eau de la piscine de Chamalières

Publié le
Écrit par S.B avec Julien Teiller

Les travaux ont débuté au centre aquatique des Hautes Roches de Chamalières, dont le grand bassin va devoir être totalement vidé. Pour éviter de perdre des milliers de mètres cubes d'eau, la métropole a imaginé une solution inédite de recyclage.

Depuis début septembre, au centre aquatique de Chamalières près de Clermont-Ferrand, c'est un va-et-vient de camions-citernes : « On vient de pomper de l'eau de la piscine pour l’emmener ensuite à La Charme où on a un gros récipient qui permettra d’arroser les fleurs dans les serres », explique Nicolas Andraud, employé de Clermont Auvergne Métropole.

De nombreux usages

La citerne du camion peut contenir jusqu’à 9 000 litres d’eau. Il en reste encore près d'un million et demi à vider dans le bassin. La métropole a eu l'idée de recycler cette eau, débarrassée du chlore après plusieurs semaines sans traitement : « L’eau est réutilisable pour arroser les plantes, elle va également servir à nettoyer les véhicules de la métropole, les rues de la métropole et de Chamalières car les deux collectivités se sont organisées pour réutiliser l’eau au maximum avant qu’on soit obligés de vider totalement le bassin », indique Laurent Coudert, responsable du centre aquatique de Chamalières.

Les travaux ont débuté au centre aquatique des Hautes Roches de Chamalières, dont le grand bassin va devoir être totalement vidé. Pour éviter de perdre des milliers de mètres cubes d'eau, la métropole a imaginé une solution de recyclage. L'ancienne eau de piscine sert à l'arrosage des fleurs ou au nettoyage des rues. ©J.Teiller/S.Trentesaux/D.Robert/France 3 Auvergne

Donner une seconde vie à l'eau

Le contenu de la citerne est transféré dans un réservoir, près des serres de la métropole. L'eau servira par exemple à arroser les jeunes plants qui fleuriront bientôt les rues et les parcs : « Le chlore se dissout rapidement grâce au soleil et à l’air libre. Il n’y aura plus de chlore et il n’y aura aucun risque pour les végétaux. Ça permet de donner une seconde vie à cette eau qui partirait sinon dans le réseau d’eaux usées », affirme Marine Montmagnon, cheffe du service nature et jardins de Clermont Métropole.

Des bassins de stockage

Il aura fallu un été caniculaire pour imaginer cette solution, que la métropole envisage de reproduire, en installant des bassins de stockage près des piscines : « On est justement en train de réfléchir à une solution pour la piscine de Chamalières puisqu’elle est en travaux. On va profiter de ces travaux pour mettre en place un système de récupération d’eau pérenne », se félicite Yann Lemoigne, directeur adjoint espace public et proximité pour Clermont Métropole. Le pompage devrait se poursuivre pendant trois semaines. Mi-octobre, le bassin devra être vide, pour la suite du chantier.

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer des newsletters. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas des e-mails. Notre politique de confidentialité