Coronavirus : "C'est arrivé au pire moment pour moi", regrette Abendanon de l'ASM Clermont Auvergne

En raison de la pandémie de coronavirus COVID 19, le rugbyman de l’ASM Clermont Auvergne, Nick Abendanon, redoute de devoir mettre un terme à sa carrière, par manque d’exposition. L’arrière anglais a une maigre piste avec un club d’outre-Manche.

Nick Abendanon, arrière anglais de l'ASM Clermont Auvergne, redoute de mettre fin à sa carrière en raison d'un manque d'exposition dû au coronavirus COVID 19.
Nick Abendanon, arrière anglais de l'ASM Clermont Auvergne, redoute de mettre fin à sa carrière en raison d'un manque d'exposition dû au coronavirus COVID 19. © THIERRY BRETON / AFP
L'arrière anglais de Clermont-Ferrand, Nick Abendanon, en fin de contrat avec l'ASM Clermont Auvergne, craint de "devoir arrêter" sa carrière, faute d'exposition auprès des recruteurs en raison de la suspension du Top 14 pour cause de pandémie de coronavirus COVID 19, a-t-il annoncé dimanche 12 avril. "La crise est arrivée et comme les autres, je ne joue plus. C'est arrivé au pire moment pour moi. C'est dur mais fin juin, je vais devoir arrêter, je n'ai pas le choix", confie l'ex-international anglais de 33 ans (2 sélections) au journal Midi Olympique.

Six ans passés en Auvergne

Arrivé en 2014 à Clermont-Ferrand où il a remporté le championnat de France en 2017 avec les Jaunards, Abendanon ne se dit "pas du tout prêt à arrêter". "J'ai encore envie de jouer au rugby et cette fin de carrière probable me laisse un sentiment assez injuste, se livre l'arrière. Elle n'est aucunement ma décision." Seule piste pour le numéro 15, qui a disputé 10 matches de Top 14 et cinq de Coupe d'Europe cette saison : "un maigre espoir avec un club anglais". "Dans les mois qui suivront la fin de cette saison, je vais me maintenir en forme. Au cas où", s'accroche l'ancien joueur de Bath.
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
asm clermont auvergne rugby sport coronavirus santé société
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter