Coronavirus COVID 19 : Michelin veut réduire le montant du dividende de ses actionnaires

Mercredi 1er avril, le groupe Michelin dont le siège est à Clermont-Ferrand a indiqué qu’en raison de la crise du coronavirus COVID 19, le dividende proposé aux actionnaires serait de 2 euros contre 3,85 euros prévus initialement. Son assemblée générale se tiendra à huis clos.
 

L'Assemblée générale de Michelin aura lieu à huis clos le 23 juin en raison du coronavirus COVID 19.
L'Assemblée générale de Michelin aura lieu à huis clos le 23 juin en raison du coronavirus COVID 19. © THIERRY ZOCCOLAN / AFP
En raison du coronavirus COVID 19, le groupe Michelin, dont le siège est à Clermont-Ferrand, a annoncé mercredi 1er avril que le dividende proposé aux actionnaires serait de 2 euros contre 3,85 euros prévus initialement. Dans un communiqué, le manufacturier explique : « Soucieux de trouver le meilleur équilibre entre les intérêts de l’ensemble de ses parties prenantes, le groupe a décidé de réduire le dividende proposé au titre de l’exercice 2019 à 2€ contre 3,85€ annoncé initialement, avec un versement le 3 juillet 2020. Depuis le début de la crise, le groupe prend toutes les mesures nécessaires afin de limiter au maximum l’impact négatif de celle-ci sur le résultat opérationnel des secteurs et le cash flow libre. Il dispose des moyens et des outils de financement qui lui permettent de faire face aux aléas de cette crise ». Le cash flow rassemble l'ensemble des flux de trésorerie générés par les activités de l'entreprise.

Une Assemblée générale à huis clos

Par ailleurs, le groupe tiendra son Assemblée générale mixte, le 23 juin 2020 à 9h, exceptionnellement à huis clos et sans la présence physique de ses actionnaires. Les actionnaires pourront toutefois suivre le déroulé de l’Assemblée générale qui sera retransmise par visio-conférence sur le site du groupe, et seront vivement encouragés à voter à distance en amont de l’Assemblée générale. Traditionnellement, cette Assemblée générale se tient à Clermont-Ferrand.
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
coronavirus/covid-19 santé société michelin économie entreprises