COVID 19 : le couvre-feu va s’appliquer dans tout le Puy-de-Dôme

Vendredi 23 octobre, le préfet du Puy-de-Dôme a tenu une conférence de presse. Il a indiqué qu’il n’y aura pas d’exception, et que le couvre-feu s’appliquera à l’ensemble du département.
 

Vendredi 23 octobre, une conférence de presse était organisée en préfecture du Puy-de-Dôme.
Vendredi 23 octobre, une conférence de presse était organisée en préfecture du Puy-de-Dôme. © Cyrille Genet / FTV
C’est une habitude, au lendemain des annonces gouvernementales, une conférence de presse est organisée en préfecture afin de détailler les mesures de lutte contre le COVID 19. Ainsi, vendredi 23 octobre, le préfet du Puy-de-Dôme, Philippe Chopin a tenu une conférence de presse en présence d’Olivier Bianchi, président de Clermont Auvergne Métropole, de Jean-Yves Gouttebel, président du Conseil départemental du Puy-de-Dôme et de Jean Schweyer, directeur territorial de l’ARS.

Pas d'exception pour le couvre-feu

Le préfet du Puy-de-Dôme a annoncé que le couvre-feu s’appliquera à l’ensemble du département : « Il y a le moyen de faire quelques exceptions. J’ai décidé, et je l’assume, après consultation des maires, d’appliquer le couvre-feu sur l’ensemble du département. Si on fait du pointillisme, on va aller vers des choses difficiles à expliquer. Même des zones rurales sont touchées par le virus ». Une série de mesures vont entrer en vigueur. Le préfet attend la publication du décret avant de publier son arrêté. Ce devrait avoir lieu dans la journée.

De nouvelles restrictions

Parmi les nouvelles restrictions, les casinos, les salles de jeux, les foires-expositions sont fermés. Les rassemblements de plus de 6 personnes sur la voie publique sont interdits. Les épreuves sportives peuvent se dérouler si elles respectent le couvre-feu. Philippe Chopin indique : « Mais si un match se termine après 21 heures, la rencontre se fera à guichets fermés. Pour les matchs de demain, la première soirée, j’ai demandé une application avec discernement par les forces de police. On ne sera pas là avec une montre à la main pour sanctionner les spectateurs ». Tous les établissements recevant du public seront fermés, sauf pour les professionnels du sport, les mineurs, les scolaires et les parascolaires. Le préfet précise : « Si un bar-restaurant à cette qualification, c'est la qualification restaurant qui l'emporte donc il peut être ouvert jusqu''à 21 heures. Les bars eux seront fermés ».

Accompagner les entreprises

Olivier Bianchi souligne : « Ce couvre-feu n’est pas une surprise. On a constaté les augmentations des chiffres. Des mesures s’imposent pour réduire l’un des endroits où se fait le plus la transmission du virus, les rassemblements familiaux et conviviaux. En aucun cas les bars et les restaurants ne sont coupables. Il reviendra à la métropole de mettre en place des mesures d’accompagnement économique. Nous n’allons pas laisser les entreprises, les bars, les restaurants seuls pour affronter les conséquences de cette décision légitime ». Jean-Yves Gouttebel a rappelé que ces mesures allaient concerner des zones rurales et que chacun devait jouer le jeu des mesures de protection.

Des tensions pour les lits de médecine

Jean Schweyer, directeur territorial de l’ARS, a souligné que dans le département du Puy-de-Dôme, on a constaté une augmentation très importante de la circulation du virus ces 15 derniers jours. Dans le Puy-de-Dôme, le taux d’incidence pour 100 000 habitants est de 257, pour la métropole clermontoise, il est de 342 et enfin pour les 65 ans et plus, il est de 386. Dans le département, 200 personnes sont hospitalisées pour COVID 19. Le CHU de Clermont-Ferrand compte 20 cas de COVID 19 en réanimation, dont 9 issus de transferts de la Loire. Il précise : « Dans le département, il y a des tensions patentes sur les lits de médecine. Le CHU a déclenché son plan blanc et se réorganise afin d'ouvrir 50 lits de médecine et 25 lits de réanimation quand cela sera nécessaire ».  On compte 22 clusters dans le Puy-de-Dôme, dont 17 à criticité élevée, parmi lesquels 8 EHPAD. « C’est un sujet de préoccupation important » confie Jean Schweyer. Le préfet du Puy-de-Dôme n’a pas exclu de prendre de nouvelles mesures encore plus contraignantes afin d’endiguer la progression de l’épidémie.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
coronavirus/covid-19 santé société