REPLAY. Ce qu'il faut retenir des annonces du préfet après le passage de Clermont-Ferrand en alerte renforcée COVID 19

Vendredi 9 octobre, Philippe Chopin, préfet du Puy-de-Dôme et Olivier Bianchi, président de Clermont Auvergne Métropole ont tenu une conférence de presse après le passage de Clermont-Ferrand en zone d’alerte renforcée. De nouvelles mesures sont effectives dès samedi 10 octobre à 12h.
 

Vendredi 9 octobre, Olivier Bianchi, président de Clermont Auvergne Métropole et Philippe Chopin, préfet du Puy-de-Dôme, ont tenu une conférence de presse après le passage de la métropole en alerte renforcée. Jean-Yves Grall, directeur régional de l’ARS Auvergne-Rhône-Alpes était également présent.
Vendredi 9 octobre, Olivier Bianchi, président de Clermont Auvergne Métropole et Philippe Chopin, préfet du Puy-de-Dôme, ont tenu une conférence de presse après le passage de la métropole en alerte renforcée. Jean-Yves Grall, directeur régional de l’ARS Auvergne-Rhône-Alpes était également présent. © Pascal Franco / FTV
Vendredi 9 octobre, au lendemain de l’annonce du passage de la métropole de Clermont-Ferrand en zone d’alerte renforcée par Olivier Véran, ministre de la Santé, Philippe Chopin, préfet du Puy-de-Dôme et Olivier Bianchi, président de Clermont Auvergne Métropole ont tenu une conférence de presse. Vous pouvez revivre l'intégralité de la conférence de presse grâce à la vidéo ci-dessous.


De nouvelles restrictions

En présence de Jean-Yves Grall, directeur régional de l’ARS Auvergne-Rhône-Alpes, ils ont détaillé les mesures qui seront prises pour la métropole de Clermont-Ferrand à compter du samedi 10 octobre à 12h.

Olivier Bianchi a détaillé trois nouvelles mesures effectives à partir du samedi 10 octobre à 12h :Le président de Clermont Auvergne Métropole a insisté : « Ce qui guide notre sens des responsabilités c’est la protection sanitaire des populations. Nous avons atteint un premier cap. Nous pourrions, si le seuil de 250 est dépassé, nous retrouver dans la configuration de certaines métropoles. Ce n’est pas le moment du relâchement. Les mesures sont drastiques mais peuvent s’aggraver ».
 

Il y a un problème de responsabilité individuelle

Philippe Chopin, préfet du Puy-de-Dôme


Philippe Chopin, préfet du Puy-de-Dôme, a déclaré : « Une partie de la population n’arrive pas à intégrer les mesures pour se protéger. Il y a un problème de responsabilité individuelle. On voit que les chiffres ne font qu’augmenter. Il y a un problème d’interprétation et d’application de ce que l’on fait. On ne veut stigmatiser personne. Les arrêtés sont là pour protéger la population. Pour rappel, il y a 12 clusters dans le département dont 7 dans les EHPAD ». Il a ajouté : « Pour les EHPAD, la prise de rendez-vous sera obligatoire et l’accueil devra se faire, si possible, dans une salle réservée ».

Jean-Yves Grall, directeur régional de l’ARS Auvergne-Rhône-Alpes a évoqué « une dégradation de la situation dans le Puy-de-Dôme depuis 15 jours. Le taux d’incidence en population générale est de 133 dans le Puy-de-Dôme et de 79 pour les plus de 65 ans. Dans la métropole, il était de 196 hier et de 211 aujourd’hui. Pour les plus de 65 ans, il était de 116 hier et de 137 aujourd’hui. Le taux de malades en réanimation est de 31 % ». Il a ajouté : « Le virus continue de circuler de façon importante à Clermont-Ferrand. La seule façon de s’y opposer est de respecter les gestes barrières, à savoir le masque, le gel hydroalcoolique et la distanciation physique. Il y a des clusters dans les EHPAD et dans des établissements de l’enseignement supérieur. J’appellerais les jeunes à se munir de l’application Stop COVID ». Enfin, il a souligné que la proximité de la Toussaint amène à redoubler de vigilance. Il a rappelé l’importance de la vaccination en raison de la grippe qui arrive.

Une liste de mesures pour le Puy-de-Dôme

Des mesures pour la métropole

-des manifestations à caractère revendicatif qui ont fait l’objet d’une déclaration en préfecture (art. L.211-1 du code de la sécurité intérieure) ;
-des rassemblements à caractère professionnel ;
-des services de transports de voyageurs ;
-des établissements recevant du public dans lesquels l’accueil du public est autorisé ;
-des cérémonies funéraires ;
-des visites guidées organisées par des personnes titulaires d’une carte professionnelle ;
-des marchés. Les gestes barrières doivent y être strictement respectés.

-des activités sportives participant à la formation universitaire ;
-toute activité à destination des mineurs exclusivement ;
-des sportifs professionnels et de haut niveau ;
-d’activités physiques pour les personnes munies d’une prescription médicale ;

Par ailleurs, dans un communiqué publié le vendredi 9 octobre, la mairie de Clermont-Ferrand a indiqué que le marché de Noël de la commune était annulé en raison du passage en zone d'alerte renforcée. Il aurait dû se tenir sur la place de la Victoire du 27 novembre au 27 décembre.

Des mesures optionnelles

Des mesures optionnelles peuvent  également être prises par le préfet :Le 5 octobre, Santé Publique France a publié le taux d’incidence dans le Puy-de-Dôme pour 100 000 habitants sur les 7 derniers jours : il était de 121,9.  Le mardi 6 octobre, la préfecture du Puy-de-Dôme avait déjà anticipé un passage de la métropole clermontoise en alerte renforcée et avait interdit la musique amplifiée à partir de 20 heures sur les terrasses des bars, restaurants et sur la voie publique. Le mercredi 23 septembre, Olivier Véran avait placé le Puy-de-Dôme en zone d’alerte. Il avait déjà attiré l’attention sur une dégradation des indicateurs à Clermont-Ferrand. Les rassemblements avaient alors été limités à 30 personnes dans le département.
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
coronavirus/covid-19 santé société