Cet article date de plus de 5 ans

Etat d'urgence : perquisition dans le quartier Saint-Jacques à Clermont-Ferrand

Armes, munitions, produits stupéfiants ont été découverts. Un homme est en garde à vue. 
Une perquisition s'est déroulée dans le quartier Saint-Jacques de Clermont Ferrand dans la matinée de ce mercredi 18 novembre. Un fusil de chasse de calibre 12 mm, des cartouches, 2 carabines légères, des munitions de 9 mm ainsi que des produits indiquant une implication dans un trafic de stupéfiants ont été découverts par les forces de l'ordre. C'est la préfecture de la région Auvergne qui a ordonné, conjointement avec le parquet de Clermont-Ferrand, cette perquisition administrative dans le cadre du décret déclarant l'état d'urgence en France.

Selon un communiqué de la préfecture : "les opérations qui n'ont pas de lien direct avec l'enquête sur les attentats de Paris du 13 novembre, visent à démanteler des réseaux de délinquants radicalisés détenant des armes et présentant un danger pour l'ordre public. Cette perquisition n'a pas mis en évidence de risque d'attentat".

Un homme de 26 ans a été interpellé et placé en garde à vue ainsi que sa compagne.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
faits divers