L’ancien ministre de l’intérieur Brice Hortefeux a été intercepté par deux douaniers alors qu’il roulait à 170 km/h au lieu de 110 sur l’A75. Le Préfet de région dément être intervenu.

C’est le Canard Enchaîné qui le raconte dans son édition du 11 mai sous le titre « fast aud furious ». Fast car le vice-président de la région Auvergne Rhône-Alpes roulait à 170 Km/h au lieu de 110 sur l’autoroute A 75 dimanche 1er mai, il se rendait aux fêtes de Champeix dans le Puy-de-Dôme. Ce qu’il reconnait : "J’allais incontestablement trop vite, j’étais en retard", se justifie l’ancien ministre de l’Intérieur. Au journal La Montagne il a précisé "il n’y avait pas beaucoup de circulation. Mais je sais bien que ce n’est pas une excuse".

Furious, car la discussion a été tendue : "J’ai voulu leur présenter mes papiers, mais l’un d’entre eux était extrêmement agressif. Je l’ai donc signalé, on ne traite pas un administré de la sorte".

Signalement fait auprès de la direction régionale des Douanes, qui aurait valu aux deux motards d’être convoqués et sommés de s’expliquer.

L’affaire prendrait encore plus d’importance avec l’annonce de l’implication du Préfet de Région Auvergne Rhône-Alpes qui serait intervenu, ce que dément formellement Michel Delpuech dans un communiqué publié mardi soir sur Tweeter: "Je démens de la manière la plus catégorique cette intervention de ma part. C'est par la presse que j'apprends ce soir cet excès de vitesse et Monsieur Hortefeux ne m'a jamais contacté sur ce sujet".


Les douaniers n’étant pas habilités pour les infractions routières, l’épisode ne restera qu’un avertissement adressé à Brice Hortefeux, il ne risque ni amende, ni retrait de point.
L'actualité "Société" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Société" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité