Lancement de la nouvelle campagne des Restos du Cœur à Clermont-Ferrand

Le centre "Dunkerque" des restos du cœur à Clermont-Ferrand a ouvert ses portes, ce mardi 26 novembre, à l'occasion de la première journée de campagne d'hiver. / © F.Gandilhon / France 3 Auvergne
Le centre "Dunkerque" des restos du cœur à Clermont-Ferrand a ouvert ses portes, ce mardi 26 novembre, à l'occasion de la première journée de campagne d'hiver. / © F.Gandilhon / France 3 Auvergne

La 35eme campagne des Restos du Cœur a débuté officiellement, ce mardi 26 novembre. En France, l'association vient en aide à près de 900 000 personnes. Ce mardi, le centre "Dunkerque" situé à Clermont-Ferrand (Puy-de-Dôme) a rencontré une forte affluence.

Par Antoine Belhassen

Près d'1,5 millions de repas servis en un an dans le Puy-de-Dôme. L'association des Restos du Cœur a fort à faire dans le département alors que la 35eme campagne d'hiver débute, ce mardi 26 novembre, partout en France.

Dans le Puy-de-Dôme, les premiers chiffres laissent penser que cette campagne va battre de nouveaux tristes records : "L'année dernière, nous avions à peine dépassé les 1 000 inscriptions lors de cette campagne. Nous en sommes déjà à 529 inscrits au premier jour de la campagne. Et, nous allons inscrire des personnes jusqu'au mois de mars. Je pense donc que cette campagne sera beaucoup plus importante", explique Didier Reignat, responsable de ce centre clermontois.
 

Parmi les inscrits : près d'un cinquième sont âgés entre 15 et 25 ans, alors que les prises de conscience sur la précarité des étudiants évoluent depuis la rentrée. Les personnes âgées et les retraités sont également de plus en plus nombreux à s'inscrire.

Davantage de personnes sous le seuil de pauvreté

Ce mardi 26 novembre, à 9 heures 30, de nombreuses personnes attendaient déjà l'ouverture du centre. Une trentaine de bénévoles étaient présents pour ouvrir la boutique aux bénéficiaires de produits d'hygiène, légumes et autres denrées alimentaires... Dans le département, près de 800 bénévoles sont mobilisés à l'année : "Nous recherchons toujours plus de personnes pour nous aider. Chaque paire de bras supplémentaire est la bienvenue", indique Jean-Luc Ruat, président des Restos du Cœur dans le Puy-de-Dôme.
 

En France, selon l'association, le nombre de personnes vivant sous le seuil de pauvreté a augmenté : il concernerait 9,3 millions de personnes. Ces chiffres inquiètent les Restos du Cœur alors que l'Union Européenne doit définir, en 2020, le budget alloué à l'aide alimentaire. Aujourd'hui, 25 % des repas sont financés par ce Fonds Européen d'Aide aux plus Démunis (FEAD). Mais les Restos du Cœur associations craignent que ce soutien diminue.
 

Sur le même sujet

Les + Lus