Laurent Wauquiez : « Je n’oublie pas ce que l’Auvergne a fait pour moi »

Lundi 28 juin, au lendemain de sa réélection à la tête de la Région Auvergne-Rhône-Alpes, Laurent Wauquiez (LR) était l’invité de France 3 Auvergne. Il a éludé toute question sur une éventuelle candidature à la présidentielle.
Dimanche 27 juin, Laurent Wauquiez (LR) a été largement réélu à la tête de la Région Auvergne-Rhône-Alpes.
Dimanche 27 juin, Laurent Wauquiez (LR) a été largement réélu à la tête de la Région Auvergne-Rhône-Alpes. © JEFF PACHOUD / AFP

Après avoir été réélu la veille à la présidence de la Région Auvergne-Rhône-Alpes, avec 55,17 % des suffrages, Laurent Wauquiez était présent sur le plateau de France 3 Auvergne lundi 28 juin. Il a réservé à la chaîne son premier entretien après sa déclaration de victoire de dimanche.

Dans les 4 départements auvergnats, il a été largement plébiscité. Il a ainsi recueilli :
- dans l’Allier : 63,78 % des suffrages exprimés
- dans le Cantal : 72,70 %
- en Haute-Loire : 72,74 %
- dans le Puy-de-Dôme : 58,48 %
 

Les temps forts de l’interview du candidat des Républicains sur France 3

Question : « C’est la première interview que vous accordez depuis l’élection. On vous a vu fêter votre victoire. Mais pour remettre les choses à leur juste place, il y a 5,4 millions d’électeurs en Auvergne-Rhône-Alpes, et 961 000 ont voté pour vous. C’est donc une victoire en demi-teinte ? »

Laurent Wauquiez : « Quand vous faîtes un score qui est aussi important et qui est un score historique à l’échelle de notre région, il y a une très forte satisfaction. Ce qui m’a touché le plus, c’est le résultat en Auvergne parce que c’est un résultat qui allait au-delà des différences politiques. En Auvergne, les gens n’ont pas voté pour une étiquette politique. Ils ont voté le fait de défendre ensemble notre territoire auvergnat et c’est ce qui m’a le plus touché. Après, bien sûr qu’il y a l’abstention. On la voit s’installer d’élection en élection, elle était aussi très importante aux municipales. C’est un sujet qui doit tous nous interpeller. Mais malgré tout, on a quand même ce signal très fort, qu’on a réussi à amener en Auvergne, qui dit qu’on peut laisser de côté les différences et s’unir en ayant, au fond, ce projet que j’ai toujours voulu porter, en défendant la ruralité dans notre région. On veille à ce que l’Auvergne ne soit jamais oubliée. Si je suis sur votre plateau aujourd’hui, si ma première journée de déplacement a été réservée à l’Auvergne, à l’hôpital de Thiers, c’est parce que je veux tout de suite dire que je n’oublierai jamais. Je n’oublie pas ce que l’Auvergne a fait pour moi. C’est ce qui a été le plus émouvant dans la soirée d’hier. Je suis auvergnat et je veille à ce que l’Auvergne pèse dans la grande Région ».

Question : « Du côté des départementales, l’Auvergne a entièrement basculé à droite, avec le Puy-de-Dôme, qui aura normalement une majorité de droite. Tous les départements auvergnats dans votre camp politique, est-ce une bonne nouvelle pour vous ? »

Laurent Wauquiez : « Ca va surtout nous permettre de travailler ensemble, tous ensemble en confiance, de ne pas avoir d’opposition, de travailler dans une logique où on va faire tout ce qu’on peut pour notre territoire, en commun. Après, attention, et je ne veux pas qu’il y ait de tromperie, ce n’est pas juste une bascule à droite, ce sont parfois des élus qui sont sans étiquette, des gens qui viennent de tous les horizons, mais qui partagent une volonté, œuvrer ensemble. Je vais vous prendre une illustration très simple. J’étais cet après-midi à Thiers, le maire n’est pas de ma sensibilité politique, on va travailler ensemble, on va défendre son hôpital ensemble, on défendra la coutellerie de Thiers ensemble. Je n’ai pas deux discours : il n’y a pas un discours avant les élections et un autre après. L’objectif est vraiment d’unir l’Auvergne, avec toutes nos forces, pour qu’on ait une chance unique. Jamais on n’a été aussi unis. On va essayer d’en profiter et de défendre l’Auvergne ».

Question : « Cela c’est pour votre costume de président de Région. Mais ce costume est-il assez grand ? La présidentielle, c’est oui ou non ? »

Laurent Wauquiez : « Je comprends que vous me posiez la question. C’est votre travail. Je ne suis pas là pour tromper les gens qui m’ont fait confiance. Ma première journée d’aujourd’hui n’est pas faite pour faire des commentaires politiciens sur la politique nationale, elle est faite pour l’Auvergne. J’étais au téléphone avec la maire de Sauvagnat-Saint-Marthe qui a été très touché par les coulées de boue, pour faire le point avec elle. Je veux être constant et clair là-dessus. Je viens d’être élu, il y a un très bel élan de confiance, on est une des régions où il y a eu le plus gros score de toute la France. Je ne vais pas trahir les gens qui m’ont fait confiance. Ils m’ont demandé de veiller sur notre région. Je suis là pour ça. Je n’ai pas envie aujourd’hui de faire des spéculations sur la suite ».

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
élections régionales 2021 politique élections région auvergne-rhône-alpes les républicains