VIDEO. Coulée de boue dans un village du Puy-de-Dôme : "C’était l’horreur, je ne pensais pas qu’on aurait ça ici"

De violents orages avec parfois de la grêle se sont abattus dans le Puy-de-Dôme, dans la nuit du dimanche au lundi 28 juin. Ces intempéries ont provoqué une coulée de boue au niveau de la commune de Sauvagnat-Sainte-Marthe. Une habitante décrit une scène apocalyptique.

En raison des violents orages qui se sont abattus dans le Puy-de-Dôme dimanche, l’autoroute A75 est fermée entre Clermont-Ferrand et Issoire ce lundi 28 juin au matin. Une coulée de boue est à l’origine de cette fermeture. Le sinistre s’est produit hier soir, à Sauvagnat, 54 pompiers sont toujours sur place ce lundi matin afin de sécuriser les lieux. La coulée de boue a, selon eux, provoqué quelques dégâts matériels et au niveau de la voirie. Pour éviter tout danger, la mairie a annoncé que les transports scolaires ne circuleraient pas ce lundi matin. Hier soir, les habitants étaient invités à rester chez eux dans les étages. Pour ceux qui ne le pouvaient pas, un point d'accueil était mis en place à la salle polyvalente.

"On voyait passer des bouteilles de gaz, des parpaings, même une machine à laver "

Virginie Brzoska, une habitante, décrit une scène apocalyptique : « Il y a un flanc au sud et au nord du village, ça fait un creux, une cuvette. Dans toute la rue principale, on ne pouvait pas circuler. Le courant était impressionnant, l’eau dévalait la rue. Des voitures étaient en vrac au milieu de la rue, on avait de l’eau et de la boue jusqu’aux genoux, ça n’arrêtait pas de couler. Il y avait plusieurs voitures embouties en haut du village, dont une qui a traversé tout le village, il y avait des voitures en travers… On voyait passer des bouteilles de gaz, des parpaings, même une machine à laver ».

Vivant dans les hauteurs, sa maison n’a pas subi de dégâts, en revanche, sa voiture était garée sur la rue principale : « Mon mari m’a dit qu’elle n’avait pas bougé, mais il y a des choses coincées dessous », regrette Virginie Brzoska.

Une scène "apocalyptique"

Elle raconte que le courant était si fort que la coulée aurait même traversé certaines maisons : « Il y a des gens qui habitent là depuis qu’ils sont nés, ils n’ont jamais vu ça. On nous a dit que ça venait d’une tempête sur Besse. C’était apocalyptique. Il y a des champs en haut de Sauvagnat, par où la coulée de boue est passée. Il y a un paysan, ça lui a tout emmené. Comme il n’y a plus de haies, la terre s’est retrouvée dans le village. »

Coulée de boue dans un village du Puy-de-Dôme : près d'un mètre de boue dans certains secteurs ©L.Breuil/S.Trentesaux

« L’eau est montée, montée, montée devant ma porte, au moins 60 ou 70 cm je pense. Avec la pression, ça m’a ouvert la porte d’entrée et toute l’eau est rentrée. J’étais sur mon canapé, ça m’a fait bouger. Ça a renversé la table basse, ça a tout renversé. Quand j’ai vu que je n’arrivais pas à refermer la porte, j’ai pris mon chien et je suis partie dans Sauvagnat », raconte une habitante qui, de retour chez-elle, tente de remettre de l’ordre dans son salon pris par la coulée de boue. Les rues portent encore les stigmates du sinistre, comme on le voit dans cette vidéo :

« La priorité, cette nuit, au plus fort de l’intempérie, était de reconnaître toutes les maisons menacées par la boue mais également les véhicules. On avait des véhicules qui jonchaient la voirie un peu partout et on voulait s’assurer qu’il n’y avait pas une victime à l’intérieur. Madame le maire a ouvert la salle polyvalente afin de recueillir les naufragés de cette catastrophe. Egalement, beaucoup de personnes ont choisi de rester dans leur domicile lorsqu’ils pouvaient monter à l’étage et se mettre à l’abri de la montée des eaux », explique le chef de colonne Stéphane Cubizolles, commandant des opérations de secours du SDIS 63.

A l’arrivée des pompiers, peu après minuit, des consignes de sécurité ont été données : « Il nous ont dit que des bouches d’égout avaient sauté et donc qu’il ne fallait pas marcher dans la rue principale pour ne pas tomber dans un trou. C’était l’horreur, je ne pensais pas qu’on aurait ça ici. C’était hallucinant. Tout le village était dans les rues. Apparemment des cuves à mazout ont été renversées, ça sentait. Ça a ouvert les portes de garages, ça a ouvert les portes de cave, c’est pour ça que des objets flottaient dans les rues.  » Selon elle, certains habitants lui ont rapporté que leur maison était inondée, avec parfois plus de 50 cm d’eau.

Cette coulée de boue s'est propagée jusqu'à l'autoroute. La préfecture du Puy-de-Dôme détaille : « Sur l’axe autoroutier, l’A75 est fermée depuis 00h30 entre la sortie 6 (Champeix) et la sortie 12 (Issoire) dans le sens Nord-Sud. Les fortes pluies ont entraîné une coulée de boue sur la chaussée, à hauteur de la commune de Sauvagnat-Sainte-Marthe. Une déviation est mise en place par les services du Conseil départemental via la RD 713 puis RD 716 », explique la préfecture du Puy-de-Dôme dans un communiqué.

Vous pouvez suivre l’évolution du trafic en temps réel grâce à la carte ci-dessous.

Les trains perturbés

Au niveau des trains, sur le réseau SNCF, des arbres sont tombés sur les axes Clermont-Thiers, Clermont-Morvans et Clermont-Vichy, entraînant une interruption du trafic. Les opérations de déblaiements sont en cours. La ligne Clermont-Paris est assurée car des travaux ont été « engagés au cours de la nuit pour le maintien de la ligne », indique la préfecture.  Au total, les pompiers ont réalisé plus de 120 interventions dans la nuit, liées aux orages, majoritairement sur les secteurs de Cournon-d’Auvergne, Lezoux et Issoire.

Du vent jusqu'à 82 km/h

Si Issoire paye le plus lourd tribut, l’épisode orageux a été violent sur une bonne partie du Puy-de-Dôme. De fortes rafales de vent et un cumul de précipitations important ont été enregistrés. « En soirée, quelques cellules orageuses très intenses ont traversé le département et ont occasionné des chutes de grêle, de très importantes précipitations et des rafales de vent violent (jusqu’à 82km/h relevé à Issoire). Les plus forts cumuls observés sur le Puy-de-Dôme ont atteint 50 à 60mm en 6h, et 80mm sur l'ensemble de l'épisode très localement », décrit la préfecture. La ville d'Issoire écrit sur son compte Twitter : "Tristes images après l'impressionnant orage de cette nuit. Nos agents sont sur le pont pour sécuriser les secteurs. Soutien aux communes voisines, lourdement touchées."

A Issoire, des averses de grêle et des arbres tombés ont rythmé la nuit, comme on peut le voir sur ces images :

Le Puy-de-Dôme toujours en vigilance orange

La vigilance orange « orages » est maintenue ce jour, lundi 28 juin, entre 13 heures et 18 heures cet après-midi, tandis que la vigilance « pluie-inondation » est repassée en niveau jaune. « En début d'après-midi, des orages se déclenchent sur le Massif Central. Très rapidement, ils peuvent prendre un caractère violent sur l'ouest de l'Allier et du Puy-de-Dôme, la Loire et le nord du Rhône, avec localement de la grêle de gros diamètre, de fortes intensités de précipitations, et des rafales de vent de l'ordre de 80 km/h, voire très localement des phénomènes tourbillonnaires. Les orages les plus forts évacuent la région en fin d'après-midi », indique la préfecture.

Météo France précise : « Il y a eu des orages intenses et de très fortes précipitations en fin de journée et première partie de nuit. Ça a concerné particulièrement le Puy-de-Dôme, le Cantal, l’Allier, le nord de la Loire et l’extrême nord du Rhône et de l’Ain. On a eu des cumuls très importants en très peu de temps. On a mesuré 23 mm en 6 minutes dans le Puy-de-Dôme, à 23 heures. C’est une valeur qui est de l’ordre de grandeur des records, c’est tout proche, même si ça ne l’a pas battu. Issoire fait partie des villes où il y a eu le plus de cumuls de précipitations. » A Issoire, le cumul des précipitations s'élève à 45,7 mm, pour un record de 60,9 mm le 12 juin 2020. A Saint-Germain-de-l'Herm, à 30 km d'Issoire environ, on relève 52,6 mm/24h, ce qui constitue un nouveau record pour le mois de juin. L'ancien record était de 44,9 mm en juin 2020.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
autoroute transports météo intempéries